Olexandre Khartchenko, Directeur général d'Ukrinform
Lors de la crise du Covid-19, les agences d’informations ont servi de feu rouge dans la lutte contre la panique et les fausses informations
29.07.2020 15:00

L'agence de presse nationale ukrainienne Ukrinform représente l'Ukraine au sein de l'Alliance européenne des agences de presse (EANA), qui regroupe plus de 30 agences de presse de premier plan en Europe avec une population de plus de 750 millions de personnes. La crise du coronavirus a multiplié la demande publique d'informations vérifiées et objectives sur la situation autour du Covid-19. Les premiers enseignements du travail effectué dans le domaine de l'information lors de la crise sanitaire sont à découvrir dans la traduction de l'interview que le directeur d’Ukrinform a accordée au secrétaire général de l'Alliance Alex Giba, publiée sur le site Internet de l'Alliance.

- Comment avez-vous survécu à la crise du coronavirus en tant que chef d'Ukrinform? Quels ont été les principaux défis?

- Si nous classons les défis, le premier pour moi, ainsi que pour la plupart de mes collègues des autres pays, a été la restructuration opérationnelle du travail à distance pendant les sévères restrictions de la quarantaine. Il s'agit à la fois d'un volet technique (assurer rapidement la possibilité aux employés de travailler à domicile et des changements optimaux au bureau), et d'un changement dans le processus de gestion (passer des réunions en direct et de la communication avec les clients à des activités en ligne), et une sensibilisation aux questions psychologiques de chaque manager sur le problème de savoir si les gens sauront travailler à distance avec autant de responsabilités qu'en mode bureau. Nous avons réussi à gérer cette restructuration assez rapidement.

Le deuxième défi à plus long terme était d'ordre commercial. Dans notre cas, la quarantaine a considérablement affecté le travail de nos centres de presse d'un point de vue financier. Ukrinform dispose de trois salles entièrement équipées avec la possibilité de diffuser en ligne des événements à Kyiv. Il est devenu physiquement impossible de tenir des conférences de presse. Dès que cela a été possible, nous sommes passés aux événements en ligne. Nous ne pourrons pas évaluer plus précisément cette situation en termes de revenus avant la fin de l’année financière.

Dans le même temps, si les deux premiers défis sont tactiques, le troisième est stratégique. La crise coronarienne a donné une nouvelle compréhension des secteurs dans lesquelles nous pouvons réaliser des économies, et parallèlement de ceux où il était impossible de ne pas investir, pour nous c'est encore plus de mobilité, en augmentant le volume du contenu video et en améliorant sa qualité.

- De nombreuses agences ont signalé une augmentation de leur rôle dans leur espace médiatique national. Quelles sont les positions d'Ukrinform en Ukraine actuellement?

- Ukrinform reste le leader du marché ukrainien de l'information conforme aux normes journalistiques. Cela est démontré par le suivi des rapports sur les principaux médias d'information ukrainiens, qui sont régulièrement présentés depuis plus de trois ans par une organisation non gouvernementale des médias ukrainiens.

Parmi les médias ukrainiens, Ukrinform possède le plus grand réseau de bureaux régionaux et étrangers et produit ses informations en 8 langues: ukrainien, russe, anglais, allemand, français, espagnol, japonais et polonais.

Au début de la pandémie, le trafic vers le site web Ukrinform a été multiplié par presque quatre. Aucune campagne publicitaire et aucune optimisation ne seraient en mesure d’apporter de tels résultats aussi rapidement. La fiabilité compte! Comme pour de nombreuses autres agences de presse, la part du contenu lié à la crise du coronavirus pouvait initialement atteindre jusqu'à 90% dans la production totale de nouvelles. Aujourd'hui, ces chiffres ont diminué, mais ils sont toujours plus élevés que ceux de pré-quarantaine.

- Anticipez-vous des changements constants dans le fonctionnement d'Ukrinform pour la période post-pandémique?

- Sans aucun doute. Quant au travail du personnel - il n'y aura pas d'approche unique, il sera flexible. Chacune des divisions d'Ukrinform a ses propres spécificités. Nous avons analysé les rapports des managers sur l'expérience du travail à distance. Nous laisserons tout ce qui a fonctionné efficacement. De plus, nous actualisons notre stratégie de développement en fonction des enseignements tirés, tout d'abord les changements concerneront la mise à disposition de procédés technologiques et de nouvelles sources de revenus.

- Quels sont, selon vous, les trois principaux rôles joués par l'agence de presse en temps de crise?

- C'est un feu rouge contre la panique et les fausses informations et un feu vert pour fournir les informations les plus complètes et les plus fiables sur tout ce qui inquiète la société à cause de cette crise, sur l'expérience mondiale et les histoires positives.

- Comment voyez-vous l'avenir des médias en Ukraine et dans le monde? L'importance des agences de presse continuera-t-elle de croître ou vice-versa?

- Si la question concerne l'avenir après la crise du coronavirus, dans le cas de l'Ukraine en ce moment, je n'exagérerais pas l'impact de ce défi. La plupart des médias ukrainiens se sont déjà adaptés à cette nouvelle réalité. La principale leçon est que nous devons être prêts à tout moment à répondre de manière mobile à toute crise à grande échelle que personne n'a même prévue.

Par conséquent, la question de savoir si l’importance des agences de presse continuera de croître en dépend. Qui n'est pas prêt pour un changement rapide, ne peut pas compter sur le succès.

Les agences de presse devraient employer non seulement des personnes qui remplissent les fonctions actuellement demandées sur le marché de l'information et la société, mais aussi celles qui sont capables de répondre de manière mobile (comme la force de réaction mobile de l'OTAN), et celles qui ont déjà quelques degrés d’avance: être les premiers pour suivre et évaluer les changements, les nouvelles tendances qui arrivent désormais non seulement dans le domaine des médias et de la technologie, mais aussi sont provoqués par des crises nationales et mondiales.

Autrement dit, pour les agences de presse, la capacité de publier rapidement des informations doit être complétée par la capacité de prendre ou de revoir rapidement des décisions de gestion et d'organisation complexes en fonction de nouvelles circonstances.

eh

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-