Vitaly Markiv acquitté en appel : la vérité a fini par triompher

Vitaly Markiv acquitté en appel : la vérité a fini par triompher

Ukrinform
La Cour d’appel a acquitté l’Ukrainien.

Vitaly Markiv, militaire de la Garde nationale ukrainienne, a été acquitté mardi 3 novembre en appel par le tribunal de Milan. Il était jugé pour la mort du photographe italien Andrea Rocchelli et de son collègue russe Andrey Mironov, tués le 24 mai 2014 par des tirs de mortier aux abords de Slovyansk, région de Donetsk.  En juin 2017, l’ancien militaire a été arrêté à l'aéroport de Bologne. En 2019, il a été condamné  à 24 ans de prison.

La défense de Markiv a qualifié de telles accusations et le verdict d'absurde, a fait appel et a fini par gagner.

Audience par visioconférence

Cinquième audience de la Cour d'appel de Milan ...

Pour la première fois, Vitaly Markiv n'est pas présent à l’audience. En raison du coronavirus, l’Ukrainien n’a pas été emmené en salle d’audience, mais il pouvait suivre le processus par visioconférence dans la prison. Aujourd’hui, la cour d'appel se réunit pour la dernière fois devant le jury avant que la décision ne soit rendue.

Toutes les personnes admises au procès se sont rassemblées dans la salle d'audience. Parmi eux figurent le ministre de l’Intérieur d’Ukraine, Arsen Avakov, et la Commissaire aux droits de l’homme de la Verkhovna Rada Lyudmila Denisova.

«Nous espérons qu'il s'agit de la dernière décision du tribunal contre Vitaly Markiv et qu’il sera acquitté, et que son emprisonnement de plus de trois ans prendra fin. L'Ukraine n'abandonnera pas son soldat. Il s’agit d’un procès non seulement contre la Garde nationale, mais aussi contre l’ensemble de l’Ukraine », a déclaré Arsen Avakov.

Arsen Avakov, Vitaly Markiv et Oksana Maksymtchuk

Pour des raisons techniques, le début des audiences est retardé, plus tard, la communication est établie et Markiv comparaît devant le tribunal en visioconférence. Il porte une vychyvanka, chemise brodée ukrainienne. L’adjointe du procureur général de Milan tente de réfuter les arguments de la défense. Selon elle, le tribunal n'avait aucune intention d'insulter l'État ukrainien. La défense de Markiv note qu'il n'est pas permis de désigner l’opération anti-terroriste comme «un crime contre l'humanité». En réponse, la procureure dit qu'elle ne parlait pas de l'opération anti-terroriste, mais des tirs sur des civils. La défense prouve qu'il y avait des bases de combattants pro-russes dans des bâtiments civils, et c'est pourquoi ces bâtiments pourraient être une cible des agents de forces de l’ordre ukrainiennes.

L'avocat Nicolo Bertolini Clerici, qui représente l'Ukraine devant la cour d'appel de Milan, note que le verdict du tribunal italien fait en fait de toute l'armée ukrainienne des «criminels contre l'humanité».

Nikolo Bertolini Clerici

Plus tard, Vitaly Markiv prend la parole. Il note que les civils n'ont jamais été la cible des forces ukrainiennes et affirme une fois de plus qu'il n'a pas été impliqué dans la mort du journaliste.

«N'ayez pas peur de chercher la vérité! J'ai toujours dit que j'étais innocent, j'ai dit et je continuerai de dire que je suis innocent jusqu'à ce que je sois acquitté », a noté Markiv.

L'avocat italien Markiva note que les éléments de l'affaire confirment l'innocence de l'Ukrainien.

«Ils sont absolument en notre faveur. J'étais sûr de cela à Pavie, et j'en suis sûr maintenant », déclare l'avocat de la défense Raffaele Della Valle.

Raffaele Della Valle / Photo: Natalia Kudrik (Radio Svoboda)

Selon lui, même les principaux éléments de preuve apportés par l'accusation se sont avérés favorables à Markiv. Nous parlons de la traduction des enregistrements audio  qui auraient témoigné de la reconnaissance. Et ce qui est intéressant, c'est le procureur qui a demandé un examen expert de la conversation entre l’Ukrainien et son compagnon de cellule, cependant, uniquement par rapport à des mots sortis de leur contexte. Selon le résultat publié, Markiv n'a pas dit: «Nous avons supprimé le journaliste». Au lieu de cela, il a déclaré: « Un journaliste italien a été tué en 2014, et maintenant ils veulent rejeter la faute sur moi».  Par conséquent, l'accusation a tenté de joindre aux pièces du dossier l'expression «tué un journaliste» sortie de son contexte et de l'interpréter comme un aveu de meurtre.

Après avoir entendu toutes les parties, le tribunal a annoncé une pause de plusieurs heures. Et cinq heures plus tard, il a repris les audiences et a acquitté Markiv.

PERDRE LA BATAILLE MAIS GAGNER LA GUERRE

La mère de Vitaly Markiv a déclaré qu'elle espérait jusqu'au dernier moment que le tribunal acquitterait son fils.

«Au fond de mon cœur, je croyais toujours que la vérité doit prévaloir, qu'il y a des juges qui doivent comprendre et croire en la vérité, que nous avons essayé de toutes nos forces de transmettre. Nous essayons depuis trois ans de prouver qu'il est innocent. Nous avons été entendus, ils ont compris que Vitaly était innocent et ont abandonné toutes les charges contre lui», a déclaré la mère de Vitaly, Oksana Maksymchuk, à un correspondant d’Ukrinform.

Immédiatement après la décision du tribunal, elle s'est rendue avec la délégation ukrainienne à la prison pour ramener son fils à la maison. Après tout, par décision de justice, l'Ukrainien a été acquitté en tant que tel qu'il n'avait pas commis de crime - avec libération immédiate.

«Il a passé trois ans et quatre mois derrière les barreaux. Personne ne lui rendra ces trois ans. Nous avons réussi cette épreuve. Vitaliy a déclaré qu'à Pavie, nous avons perdu une petite bataille, mais que nous avons gagné toute la guerre », a souligné Oksana Maksymchuk.

Arsen Avakov et Lyudmila Denisova sont également venus chercher en prison Markiv.

« Ukraine, Vitaly Markiv est acquitté! La cour d'appel de Milan a pleinement acquitté notre héro», a déclaré Lyudmila Denisova avant d’ajouter que Vitaly rentrerait en Ukraine.

VICTOIRE D'ÉQUIPE

Raffaele Della Valle, avocat italien de Markiv ne retient pas non plus ses émotions après avoir remporté la cour d'appel.

«À Pavie, le jugement était comme dans l'obscurité, lorsque vous vous réveillez la nuit et que vous vous promenez sans lumière au toucher. Ils ont immédiatement déclaré qu'il était coupable, sans même essayer de comprendre la situation. Le tribunal de Milan était déjà comme si vous marchiez dans le noir avec une bougie à la main, et les juges ont vu la lumière », a réagi poétiquement l'avocat à la décision du tribunal.

Son collègue a également souligné qu'il était fier de l'Italie et du système judiciaire, qui avait annulé la terrible décision du tribunal de première instance.

La défense a qualifié la justification de Vitaly Markiv de victoire d'équipe.

Anna Tychtchenko

«Des équipes d'avocats italiens et ukrainiens ont beaucoup travaillé avec des preuves. À mon avis, puisque même dans le domaine de la justice le facteur humain est décisif, l'essentiel n'est pas le fait lui-même ni les preuves matérielles, mais l'habileté d'un avocat expérimenté, à quel point il a «fusionné avec l'affaire», à quel point il croit que son cas est juste. C'était exactement ce qu'était notre équipe », a déclaré Anna Tychtchenko, directrice du Département des différends internationaux du ministère de la Justice d’Ukraine, à un correspondant d'Ukrinform.

Elle a souligné que les avocats vivaient de cette affaire, étaient prêts à répondre rapidement à toute nouvelle attaque contre les charges.

«Nous sommes fiers d'avoir pu tout mettre en œuvre pour libérer Vitaly et, avec des avocats italiens, nous avons aidé le ministère de la Justice, le ministère de l'Intérieur et la Garde nationale à fournir toutes les preuves exhaustives que les troupes de Markiv et ukrainiennes n'étaient pas impliquées dans la mort du journaliste près de Slavyansk», a déclaré l'avocat Andriy Karnaukhov, associé du cabinet d'avocats « Serhiy Koziakov et Partenaires », qui, avec le cabinet d'avocats italien Legance Avvocati Associati, a défendu les intérêts de l'Ukraine dans l'affaire Markiv.

Andriy Karhaukhov

«Profitant de cette occasion, nous tenons à remercier toute la grande équipe de patriotes d'Ukraine, qui a été impliquée dans le travail minutieux de collecte des matériaux. Comme nous le savons, certains examens dans cette affaire ont généralement été menés en Ukraine pour la première fois », a déclaré l'avocat ukrainien de Markiv, Leonid Topal, dans un commentaire à Ukrinform.

Leonid Topal

Les avocats ukrainiens de Markiv ont qualifié le processus d'absurde. Dans le même temps, la partie ukrainienne a montré qu'elle pouvait et se battra pour ses soldats et qu'elle était capable de gagner.

«Nous sommes très heureux qu'absolument toutes les charges et restrictions aient été supprimées et que notre Vitaly Markiv soit un homme libre», a déclaré Topal.

Quant à Vitaly Markiv, il est rentré en Ukraine le lendemain de sa libération.

Olexandre Tchebanenko

Cependant, malgré la décision de la cour d'appel en faveur de Markiv, la défense n'exclut pas que le parquet n'acceptera pas la défaite et déposera un pourvoi en cassation auprès de la Cour suprême italienne. Dans le même temps, pendant trois ans, quatre mois, deux jours, le militaire ukrainien Vitaliy Markiv était en prison en Italie. Répondant à la question de savoir si des réclamations seront faites, car une personne innocente a passé trois ans en prison, la défense a indiqué qu'elle commencerait l'affaire dans un proche avenir. «La défense de Vitaly et de l’État d’Ukraine depuis le tout début a affirmé à la fois le non-fondement des accusations portées contre Vitaly Markiv et le non-fondement de sa détention et de son emprisonnement. Nous sommes heureux que la vérité et la justice aient finalement gagné, mais la question de l'indemnisation des dommages moraux et matériels dus à l'emprisonnement illégal sera adoptée dans un proche avenir », a déclaré l'avocat Oleksandre Tchebanenko dans un commentaire accordé à Ukrinform.

Iryna Drabok, La Haye


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-