Human Rights Watch : La pandémie a aggravé la crise sociale et économique dans le Donbass

Human Rights Watch : La pandémie a aggravé la crise sociale et économique dans le Donbass

Ukrinform
En 2020, les restrictions de mouvement dues à la pandémie ont eu des conséquences désastreuses sur les droits économiques et sociaux des habitants du Donbass.

Cette information figure dans le rapport de l’ONG Human Rights Watch.

« Les restrictions de mouvement imposées à cause de la pandémie par les groupes armés soutenus par la Russie dans certaines parties de l'est de l'Ukraine et par les autorités ukrainiennes ont eu des conséquences désastreuses sur les droits économiques et sociaux, compliquant gravement la situation de la population et aggravant la pauvreté. Ces conséquences sont particulièrement graves pour les personnes âgées, les femmes et les personnes handicapées », peut-on lire dans le rapport.

Les groupes armés qui contrôlent des parties des régions de Donetsk et de Louhansk ont ​​continué à pratiquer la détention arbitraire,  la détention secrète, les mauvais traitements et la torture, notamment dans le but d'obtenir des aveux.

Selon les auteurs du rapport, les autorités ukrainiennes tardent à résoudre les problèmes des violations commises par les forces gouvernementales dans le territoire du Donbass, notamment la détention arbitraire, la torture et les mauvais traitements des prisonniers.

Les violations du cessez-le-feu ont également en particulier en mars et mai, se sont accompagné d'une hausse du nombre de victimes civiles, de nouvelles destructions de biens et de violations des droits de l’homme.

Selon la Mission de surveillance des droits de l'homme des Nations Unies en Ukraine, au cours des sept premiers mois de 2020, le conflit armé à l’est de l’Ukraine a fait 89 victimes civiles, dont 18 morts. Les écoles et les établissements d'enseignement se retrouvent souvent sous les bombardements. La plupart de ces incidents ont eu lieu dans un territoire non contrôlé par le gouvernement ukrainien.

Human Rights Watch fait également état de la politique désastreuse du gouvernement ukrainien à l’encontre des personnes âgées vivant dans les territoires occupés.

« Au cours du premier semestre 2020, la politique du gouvernement visant à lier les droits à pension au statut de personne déplacée à l'intérieur du pays (PDI) a continué de discriminer et d'aggraver la situation des citoyens plus âgés dans le territoire non contrôlé, qui ont été contraints de traverser régulièrement la ligne de démarcation afin de toucher leur retrait », constatent les auteurs du rapport.

En raison des sévères restrictions anti-épidémiques imposées par les groupes armés dans certaines zones des régions de Donetsk et Louhansk et par les autorités ukrainiennes, au moins 1,2 million de personnes originaires de zones touchées par le conflit n'ont pas été en mesure de toucher leur retrait ou de retrouver leur famille durant plusieurs mois, indique le rapport.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2022 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-