Aujourd’hui marque Journée mondiale de la sauvegarde des données

Aujourd’hui marque Journée mondiale de la sauvegarde des données

Ukrinform
Tous les 31 mars les experts rappellent aux utilisateurs que même dématérialisées nos données informatiques sont précieuses et qu'elles ont besoin d'être sauvegardées.

Cette journée mondiale est là pour nous rappeler qu'un accident est vite arrivé. Le plus courant est la panne des disques durs et SSD, et quoi de plus rageant de perdre des années de photos et de fichiers personnels ou professionnels pour une simple défaillance. Mais c'est loin d'être le seul cas qui devrait nous inciter à faire des sauvegardes.

Si on a quasiment déjà tous eu un problème avec un appareil en panne, en étant confronté à une perte de données, on ne pense pas forcément à d'autres évènements qui peuvent mener à regretter de n'avoir pas sauvegardé des données informatiques correctement. A la maison d'autres risques sont à envisager : un incendie, un cambriolage ou même un accident domestique comme une casse ou le renversement d'un liquide sur nos appareils électroniques qui apprécient généralement moyennement ce traitement.

D'autre part nous nous déplaçons volontiers avec nos appareils aujourd'hui. Nos smartphones évidemment, mais aussi nos ordinateurs portables et les clés USB et disques durs externes qui vont avec. Ces appareils sont d'autant plus susceptibles d'être endommagés, perdus ou volés. Il faut aussi envisager le risque de piratage par ransomware (rançongiciel), vos données sont chiffrées par une personne malveillante pour vous soutirer de grosses sommes d'argent.

La règle d'or de la sauvegarde : le 3-2-1

Face à tous ses risques potentiels il existe des solutions comme les disques durs externes qui permettent de conserver une seconde copie des données en cas de panne de son PC. Mais cela ne protège pas d'un incendie, d'un piratage ou d'un cambriolage, d'autant que ces appareils sont souvent stockés à proximité du principal moyen de stockage, et sur le même réseau.

Avec les connexions haut débit ou la fibre, il est aussi envisageable d'utiliser un espace en ligne pour dormir sur ses deux oreilles. Mais là encore, cela ne protégera pas vos données en cas de piratage du compte ou de défaillance du prestataire qui héberge vos données.

Alors quand on a accumulé des années de photos souvenirs, des bulletins de salaires, des milliers de documents de travail, comment s'assurer qu'on ne pourra pas les perdre ? Il existe une règle simple pour la sauvegarde dite "3-2-1" :

3 : les données doivent être sauvegardées en trois exemplaires.

2 : les données doivent être stockées sur au moins 2 supports physiques différents.

1 : un exemplaire des données au moins doit être stocké à un emplacement différent des autres.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2021 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-