Viktor Liachko : Qu'attend-on du nouveau ministre de la Santé ?

Viktor Liachko : Qu'attend-on du nouveau ministre de la Santé ?

Ukrinform
Accélérer la vaccination, remettre la réforme médicale au premier plan, poursuivre la voie vers l'intégration européenne et plus encore…

Viktor Liachko, ancien vice-ministre de la Santé et médecin hygiéniste en chef, a été nommé nouveau ministre de la Santé par la Verkhovna Rada. 262 députés ont voté pour sa candidature et il sera le quatrième ministre de la Santé nommé au cours des deux années de présidence de Volodymyr Zelensky. M. Liachko a déclaré que sa tâche principale était de « vaincre l'épidémie de coronavirus et ses conséquences, qui nous accompagneraient pendant au moins les cinq premières années ». Dans ce contexte, il s'est fixé un objectif plutôt ambitieux : vacciner complètement cinq millions de personnes au cours de ses cent premiers jours au pouvoir. Pour atteindre cet objectif, 50 000 vaccinations par jour seront nécessaires. Le futur proche montrera si une telle promesse du ministre est réalisable ou non, mais pour l'instant, il faut dire que dans les trois mois suivant la campagne de vaccination en Ukraine, moins d'un million de citoyens ont reçu la première dose du vaccin. Victor Liachko a également promis de préparer le système de santé aux prochains défis infectieux au cours de l'été, lorsque la morbidité devrait baisser.

Mais bien sûr, il reste de nombreuses tâches à accomplir pour le nouveau ministre, de la poursuite de la réforme des soins de santé au développement de l’enseignement médical. Qu'est-ce que les experts de la médecine en pensent ?

Pavlo Kovtoniuk

Dans un commentaire à Ukrinform, Pavlo Kovtoniuk, cofondateur du Centre ukrainien de santé publique et vice-ministre de la Santé en 2016-2019, a nommé les trois défis les plus prioritaires pour le nouveau ministre. Tout d'abord, c'est une situation compliquée avec la Covid-19. « La dernière vague a été très difficile, et la suivante sera encore plus difficile. En même temps, la vaccination n'a pas commencé normalement. La tâche très importante du nouveau ministre est de rattraper le temps perdu dans la campagne de vaccination. C’est la priorité numéro un non seulement pour le ministre de la Santé, mais pour tout le gouvernement et le pays tout entier. Mais en plus de la vaccination, nous devons dès maintenant revenir au développement du système de santé publique pour renforcer la capacité de répondre aux pandémies ultérieures. La priorité actuelle est « d’éteindre l'incendie » de la Covid-19, mais pendant cette vague, il est nécessaire de construire un nouveau système en parallèle », est persuadé M. Kovtoniuk.

Deuxièmement, il faut poursuivre la réforme, qui a été laissée hors de l’attention du ministre précédent. Selon lui, désormais chaque établissement médical résout ses problèmes de manière indépendante : quelqu'un utilise ses opportunités et les choses vont mieux là-bas, mais dans la plupart des établissements, rien ne change. « C'est parce que personne dans le pays n'assume le rôle de chef de file, la réforme a été oubliée. Dans la composition précédente du ministère de la Santé, il n'y avait même pas une personne qui en serait responsable. Pendant ce temps, le Service national de santé de l'Ukraine a beaucoup souffert, qui au lieu de se développer et de se renforcer a été contraint de lutter pour survivre et de repousser les attaques des personnes qui voulaient prendre le contrôle du budget du programme de garanties médicales (130 milliards d’UAH). Le nouveau ministre doit faire deux choses : investir massivement dans le Service national de santé de l'Ukraine, à la fois financièrement et en termes de personnel, et aider activement les communautés à réajuster leurs hôpitaux au nouveau système afin que les hôpitaux apprennent à réussir. Il s’agit là de la formation, du reclassement et de la réorganisation des réseaux », a déclaré M. Kovtoniuk.

En outre, à son avis, il est nécessaire d'élargir la liste des médicaments dans le programme « Médicaments abordables », qui a cessé de se développer. Il est important d'améliorer les ensembles de services du programme de garanties médicales, les approches de formation des tarifs, de développer davantage le système eHealth et de poursuivre les changements dans l'enseignement médical. « La seule réforme qui s'est poursuivie concerne les changements sur la transplantation. Nous voyons les premiers résultats, mais jusqu'à présent, il ne s'agit pas d'un changement systémique, plutôt d'une initiative de médecins et d'hôpitaux individuels. Il reste encore beaucoup à faire », a noté le cofondateur du Centre ukrainien de santé publique.

Troisièmement, le système d’achat de médicaments a également souffert sous les ministres précédents. « L'entreprise nationale « Medytchni Zakoupivli » [« Approvisionnement médical » - NDLR] ne s'est pas développée, mais s'est engagée à repousser les attaques et les tentatives de revenir à l'achat de médicaments par le biais du ministère de la Santé. « Medytchni Zakoupivli » doit enfin revoir et rationaliser tous les programmes », résume l'expert.

Yulia Brykoulska, chef de l'ONG « Leaders médicaux », a souligné que la première tâche du ministre devrait être de créer une solide équipe de vice-ministres et d'attirer de nouvelles personnes : consultants, militants, bénévoles travaillant sur une grande idée.

Юлия Брикульская

Yulia Brykoulska

Elle s'arrête sur la question de la communication, qui a échoué sous l'ancien ministre. « Le groupe de relations publiques de Maksym Stepanov a très bien fonctionné, mais il a travaillé pour lui personnellement. Je ne dirais pas que c'était une campagne de communication bien pensée pour la communauté. Nous constatons également l'échec de la campagne de vaccination, à la fois d'achat et de communication. Par conséquent, ces points doivent être corrigés en premier lieu », a noté Mme Brykoulska.

Elle a aussi souligné la nécessité de créer un programme de soutien aux hôpitaux. « Il ne devrait pas s'agir d'histoires sur l'augmentation des salaires par le ministère de la Santé, parce que dans notre système de soins de santé, le ministère de la Santé n'a rien à voir avec les salaires des médecins. Ne trompez pas les médecins, mais déterminez exactement comment le ministère de la Santé peut aider. Cela peut être la communication avec les autorités locales, l’allocation de fonds supplémentaires pour le programme de garanties médicales, l’aide à l’achat d’équipements. Mes collègues et moi pensons également que le prochain ministre ne devrait pas proposer de savoir-faire et rechercher de tout faire « à sa manière » parce que cela ne mène à rien. Il faut poursuivre le chemin vers l’intégration européenne, en comparant les meilleures pratiques mises en œuvre en Europe, notamment en matière de qualité des services médicaux, des études de santé, afin de les mettre en œuvre avec succès en Ukraine », a-t-elle dit.

Евгений Найштетик

Yevguen Naichtetyk

Yevguen Naichtetyk, fondateur de la société d'investissement dans le domaine des jeunes pousses médicales et biologiques Lorton Investments, a donné ses prévisions sur ce que M. Liachko pourrait ou ne pourrait pas faire en tant que ministre. Il estime que Victor Liachko présente un certain nombre d'avantages par rapport aux huit derniers ministres de la Santé et ministres de la Santé par intérim. « Tout d'abord, sa carrière s'est développée dans le système de santé ukrainien et il a travaillé avec la bureaucratie du ministère de la Santé. Il est énergique, jeune, intelligent, sans manie de grandeur et capable de négocier », a déclaré M. Naichtetyk.

Il estime que le nouveau ministre sera très probablement en mesure de sortir de l'impasse de la numérisation des dossiers médicaux, mais il ne faut pas s'attendre à des améliorations significatives dans le domaine des soins de santé. « Les conflits avec les agences d'achat et les organisations internationales disparaîtront très probablement. La vaccination contre la Covid-19 sortira probablement de l'impasse. Nous ne verrons pas les tarifs du marché et les salaires des médecins n'augmenteront pas », a-t-il résumé.

Yulia Gorban, Kyiv


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2021 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-