Covid-19 : ce que l'on sait sur le variant Lambda

Covid-19 : ce que l'on sait sur le variant Lambda

Ukrinform
Identifié pour la première fois au Pérou en août 2020, ce variant de la Covid-19 représente 81% des cas de coronavirus analysés depuis avril dans le pays et est appelé à l'époque C.37 ou variant andin.

Mais depuis, ce variant s'est largement répandu en Amérique latine. Il représente 81% des cas analysés depuis avril au Pérou, et 37% en Argentine. Avec 32% des cas au Chili, le Lambda est quasiment au même niveau que le variant Gamma brésilien (33%) et bien au-dessus de l'Alpha britannique (4%), eux-mêmes plus transmissibles que la souche d'origine du virus.

« Il est probablement plus transmissible, car c'est le seul moyen d'expliquer sa croissance rapide. Au Chili et au Pérou, il continue de croître fortement, alors que dans la province de Buenos Aires il représente déjà plus de 40 % des cas. Et le simple fait qu'elles soient plus transmissibles se traduit par plus d'hospitalisations et de décès », explique à BBC News Mundo le médecin en microbiologie moléculaire et coordinateur du Laboratoire péruvien de génomique microbienne, Pablo Tsukayama.

En revanche, poursuit l'expert, il n'y a aucune preuve de perte d'efficacité des vaccins face à ce variant. L'OMS reste toutefois prudente en raison des preuves limitées sur l'impact du variant Lambda, et appelle à mener davantage d'études.

Une possible hausse de la transmission qui pourrait expliquer la flambée du nombre de cas dans de nombreux pays d'Amérique latine ces dernières semaines, conjuguée au variant Gamma, plus connu sous le nom du variant de Manaus.

Les variantes à suivre désignent ceux nouvellement détectés et qui ont un taux important de transmission communautaire dans plusieurs pays, comme le Pérou, le Chili, l'Argentine et l'Équateur, mais dont l'impact en santé publique n'est pas formellement démontré. Le variant le variant Lambda a est classé comme variant à suivre avant d'être évalué comme variant préoccupant, comme le sont les variants Alpha (anglais), Beta (sud-africain), Gamma (Brésilien) et Delta (Indien).

Classer un variant comme à suivre permet à davantage de pays de commencer à suivre la souche, afin de vérifier si elle circule dans les pays. Elle permet également aux fabricants de vaccin de vérifier si l'efficacité est réduite face à ce variant.

Mais le variant ne reste pas cantonné à l'Amérique latine puisqu'il est désormais présent dans 29 pays et 5 régions du monde, dont les États-Unis ou l'Allemagne.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2022 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-