L’OSCE insiste pour la libération de Souchtchenko, Semena et Asseev

L’OSCE insiste pour la libération de Souchtchenko, Semena et Asseev

Ukrinform
Le représentant de l'OSCE pour la liberté des médias, Harlem Désir, rappelle que les journalistes ne doivent en aucun cas être considérés comme partie prenant d'un conflit.

Harlem Désir a fait cette déclaration lors d'une rencontre avec les membres de l’Union nationale des journalistes de l’Ukraine :

"Nous nous rendons compte que les relations entre certains pays sont assez compliquées lors d’un conflit, comme elles le sont maintenant entre la Russie et l’Ukraine. L’OSCE a été créée, entre autre, pour soutenir le règlement du conflit, et nous soulignons depuis toujours que les journalistes ne font pas partie des conflit entre pays".

Le représentant de l'OSCE pour la liberté des médias a rappelé que les accusations portées contre Souchtchenko n’avaient aucun rapport avec son activité de journaliste. Pour cette même raison, l’OSCE exige également la libération du bloggeur Stanislav Asseev, détenu dans une prison séparatiste à Donetsk, ainsi que la suppression du casier judiciaire de Mykola Semena, un journaliste de Crimée condamné à une peine de prison avec sursis.

Olexandre Khartchenko, directeur général de l’agence Ukrinform, a offert à Harlem Désir un tee-shirt avec le portrait de Souchtchenko afin de rappeler que la lutte pour la liberté de la presse, personnifiée ici par le correspondant de l'agence à Paris, continue :

"Nous apprécions énormément les efforts déployés par le Bureau de l’OSCE pour la libération de notre collègue. Ce soutien est très important pour Roman, sa famille et toute l’équipe d’Ukrinform", a-t-il souligné. 

Le correspondant d'Ukrinform en France, Roman Soushchenko a été arrêté à Moscou le 30 septembre 2016 lors d'une visite privée à des membres de sa famille, en violation flagrante du droit international. Le 7 octobre, il a été accusé d '"espionnage" par le FSB de Russie qui l'a accusé d'être membre de la Direction générale des renseignements du ministère de la Défense de l'Ukraine. Le ministère ukrainien a toujours nié ces allégations.

Le 24 janvier 2018, le tribunal municipal de Moscou a prolongé la détention de Souchtchenko pour deux mois supplémentaires, jusqu'au 30 mars 2018. L'appel interjeté contre cette décision a été rejeté le 20 mars par un tribunal de Moscou.

Le journaliste de Crimée Mykola Semena a été accusé d'appel public à la violation de l'intégrité territoriale de la Russie par un tribunal russe sur la péninsule annexée. Le 22 septembre 2017, le tribunal de Simferopol l'a condamné à deux ans et demi de prison avec sursis ainsi qu'à une période de probation de trois ans et à une interdiction de toute activité publique durant trois ans également.

Stanislav Asseev (qui publiait ses textes sous le pseudo de Vassine) a disparu le 2 juin 2017 à Donetsk. Les séparatistes de l'auto-proclamée République de Donetsk ont avoué quelques temps plus tard que le journaliste était détenu dans une prison de Donetsk.

​EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-