Des défenseurs des droits de l'Homme transmettent une déclaration sur les prisonniers politiques à Kurt Volker

Des défenseurs des droits de l'Homme transmettent une déclaration sur les prisonniers politiques à Kurt Volker

199
Ukrinform
La présidente du conseil d'administration du Centre pour les libertés civiles, Olexandra Matviytchuk, a remis à Kurt Volker, l'envoyé spécial du Département  d’État des Etats-Unis pour l'Ukraine, une déclaration  relative à l'enlèvement, la torture et la détention illégale de personnes sur les territoires occupés du Donbass, de Crimée et de Fédération de Russie.

Olexandra Matviytchouk a fait cette déclaration dans un message publié sur sa page Facebook.

Selon elle, cette déclaration, contenant la vision des pétitionnaires sur les priorités stratégiques, a été signée par plus de 50 associations, dont des défenseurs des droits de l'Homme, des environnementalistes, des syndicats, des volontaires, des organisations de services et d'experts de toute l'Ukraine :

"Kurt Volcker a dit qu'il l'étudierait attentivement et nous donnerait une réponse", à écrit Matviytchouk : "J'ai attiré son attention sur le fait qu'il y avait encore plus d'une centaine de personnes sur les listes de Minsk, y compris le militaire Serhiy Glondar, le journaliste Stanislav Aseev et même des enfants, comme par exemple Yaroslav Mironov, un écolier. Je connais des personnes qui attendent le retour de proches depuis plus de trois ans".

Dans le même temps, le président du Centre pour le Conseil des libertés civiles note que "le problème de ces listes est qu'elles sont incomplètes. Selon les informations des responsables des pseudos Républiques du Donbass, 246 (!) personnes ont été arrêtées l'année dernière sur des soupçons d'espionnage et de haute trahison rien qu'à Donetsk. Nous ne savons pas qui sont ces personnes et dans quelles conditions elles sont détenues, nous ne savons pas l'ampleur de ce phénomène. La seule chose que nous savons est que la pratique des enlèvements, la torture et la détention illégale de personnes dans le territoire occupé du Donbass continue.  La question de la libération de nos prisonniers, détenus en Crimée et sur le territoire de la Fédération de Russie, est aussi suspendue. Notre liste #LetMyPeopleGo inclut environ 70 personnes. Parmi elles il  a le réalisateur Oleg Sentsov, l'étudiant Pavel Grib, âgé de 19 ans, le défenseur des droits de l'Homme Emir Usein Cook, l'agriculteur de Crimée Volodymyr  Baloukh,  le journaliste Roman Souchtchenko, l'activiste Tatar Nariman Memedeminov et d'autres. Mais ce n'est que la pointe de l'iceberg. Nous ne conaissons pas les chiffres exactes. Ces personnes sont devenus des victimes directes de la guerre hybride commencée par la Fédération de Russie. Et jusqu'à présent, il n'y a pas de plate-forme internationale pour discuter de leur libération. Par conséquent, il est nécessaire d'exiger que cette question soit incluse dans le processus de Minsk".

EH

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-
*/ ?>