Ukraine : 8 journalistes tués et 19 blessés en un an de guerre

Ukraine : 8 journalistes tués et 19 blessés en un an de guerre

Ukrinform
Un an après le début de l’invasion russe en Ukraine le 24 février 2022, Reporters sans frontières (RSF) a dressé, avec l’aide de son partenaire local, l’Institute of Mass Information (IMI), un bilan chiffré des exactions commises contre les journalistes et les médias.

Voici les chiffres principaux qui figurent dans ce rapport :

8 journalistes tués

Sur les huit journalistes tués au cours des six premiers mois de la guerre, la plupart ont été tués ou mortellement blessés par des tirs, comme le journaliste français Frédéric Leclerc-Imhoff, qui se trouvait à bord d’un véhicule, sciemment visé par les forces armées russes. Certains, comme le photoreporter et fixeur ukrainien Maks Levin, ont été froidement exécutés. Pour d’autres, comme le documentariste lituanien Mantas Kvedaravicius, retrouvé sans vie à Marioupol, les circonstances de leur mort restent à ce jour inconnues. 

26 journalistes sciemment visés

Sur la cinquantaine de cas de journalistes qui se sont retrouvés sous des tirs d’armes à feu ou d'artillerie, recensés par RSF, au moins 26 d’entre eux ont été délibérément visés en tant que journalistes.

19 journalistes blessés

Sur la vingtaine de journalistes ukrainiens et étrangers blessés, au moins quatre l’ont été grièvement. La plupart ont été victimes des bombardements russes, mais d’autres ont été blessés par balle comme les journalistes danois Stefan Weichert et Emil Filtenborg Mikkelsen qui ont été visés  par un tireur non identifié dans le nord-est de l'Ukraine.

16 tirs contre des tours TV

Les infrastructures civiles servant à la diffusion de l’information sont une cible privilégiée pour les forces russes. Près de la moitié des attaques sur les tours de télévision ont été recensées dès les premiers jours de la guerre, début mars 2022, sur l’ensemble du territoire ukrainien. En tout, depuis un an, l’armée russe a ciblé à 16 reprises des tours de télévision ukrainiennes.

4 types d'infrastructures médiatiques ciblées

Outre les tours de télévisions, l’armée russe cible régulièrement les antennes-relais et toute autre infrastructure servant à la transmission des communications. À Melitopol dans le sud de la région de Zaporijjia, les forces russes ont pris le contrôle de l’antenne à leur entrée dans la ville, interrompant la diffusion des programmes des télévisions ukrainiennes. Le signal satellite de la chaîne UA Pershiy du groupe audiovisuel public ukrainien Suspilne a été brouillé à trois reprises par la Russie. L’armée russe a également pris le contrôle de l’ensemble des fournisseurs d’Internet et de téléphonie mobile des zones occupées, privant les habitants de ces régions d'un accès à l’information.

7 plaintes pour crimes de guerre

RSF a déposé 7 plaintes pour crimes de guerre auprès de la Cour pénale internationale (CPI) et du procureur général d'Ukraine, pour 44 exactions commises sur le territoire ukrainien qui impliquent plus de 100 journalistes et 11 tours ou infrastructures de radio-télévision. L’ensemble de ces crimes confirment que l’armée russe mène une véritable guerre contre l’information.

42 cybercrimes contre les médias

Cyberattaques, piratages, menaces, pages de médias sur les réseaux sociaux attaquées… La guerre de l’information se prolonge sur Internet. Au moins 42 cybercrimes ont été recensés depuis un an. La dernière cyberattaque en date, qui a visé le site de l’agence d’information ukrainienne Ukrinform,  a été attribuée à des hackers liés au GRU, le service du renseignement militaire russe.

217 médias fermés

Rupture des chaînes logistiques, perte d’abonnées et d’annonceurs, manque d’effectifs lié à l’exil d’employés et à leur mobilisation, besoins financiers accrus dûs aux destructions… L’ensemble de ces facteurs ont conduit 217 médias ukrainiens à mettre la clé sous la porte. Selon un sondage mené par le partenaire local de RSF, l’IMI, 15 % des professionnels des médias sont au chômage technique sans être payés.

Selon le même rapport, depuis le début de l’invasion russe, 12 000 journalistes, ukrainiens et étrangers, ont été accrédités pour couvrir la guerre en Ukraine.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2024 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-