Le chef des services de renseignement ukrainiens confirme avoir tenté à trois reprises de libérer la centrale nucléaire de Zaporijjia

Le chef des services de renseignement ukrainiens confirme avoir tenté à trois reprises de libérer la centrale nucléaire de Zaporijjia

Ukrinform
Le chef de la direction principale du renseignement (GUR), Kyrylo Boudanov, a confirmé que les équipes d'opérations spéciales de son agence ont tenté à trois reprises d'atterrir sur la rive gauche de Dnipro afin de créer une tête de pont pour la libération d'Energodar et de la centrale nucléaire de Zaporijjia, temporairement occupées.

Le fonctionnaire l’a dit à NV, selon Ukrinform.

L'année dernière, en août, les soldats de la GUR ont traversé le réservoir de Kakhovka, encore plein d'eau, dans la région d'Energodar. Leur objectif était de créer une tête de pont sur la rive gauche pour libérer la ville. Volodymyr, un participant à cette opération, avait précédemment raconté cette opération à NV sous le couvert de l'anonymat.

À l'époque, les Russes cherchaient à connecter la centrale à leur réseau énergétique, ce qui aiderait la Russie à prendre pied dans la région.

Les défenseurs ont atterri près d'Energodar, mais n'ont pas atteint leur objectif. Selon Volodymyr, ils manquaient de soutien d'artillerie. Sous la pression des forces d'occupation supérieures, les Ukrainiens ont battu en retraite. Avant cette tentative, les unités de renseignement de la défense n'avaient aucune expérience dans la conduite de telles opérations.

Dans le même temps, Boudanov et ses hommes n'abandonnent pas l'idée de libérer Energodar et la centrale nucléaire de Zaporijjia. Les forces de la GUR ont encore tenté de débarquer sur la rive gauche de Dnipro à deux reprises. Plusieurs centaines de personnes ont participé à la dernière de ces tentatives, écrit NV.

« Mais au fur et à mesure que la GUR gagnait en expérience dans les opérations de débarquement, les Russes de la région devenaient de plus en plus préparés. Et au moment de la troisième opération de débarquement, ils ont déployé du matériel militaire lourd, y compris des chars, sur la rive même », indique l'article.

Les militaires de la GUR ne parviennent donc pas à reprendre pied et sont contraints de battre en retraite. Kyrylo Boudanov a admis que le succès des trois opérations avait été entravé par des lacunes au niveau du commandement et de l'exécution. Toutefois, les Russes n'ont pas osé relier la centrale nucléaire de Zaporijjia à leur système énergétique, a souligné le chef des services de renseignement.

« L'opération a également joué un autre rôle : elle a permis à chacun – du personnel de commandement aux combattants – d'acquérir des compétences pratiques sur la manière d'opérer sur l'eau. Cette expérience a été très bien appliquée et utilisée par la suite. Par exemple, lors du débarquement en Crimée », a noté M. Boudanov.


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2024 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-