Des auxiliaires médicaux ukrainiens ont suivi une formation aux premiers secours organisée par l’OTAN et la Roumanie

Des auxiliaires médicaux ukrainiens ont suivi une formation aux premiers secours organisée par l’OTAN et la Roumanie

Ukrinform
Quelque 200 soignants ukrainiens ont suivi une formation OTAN conçue en vue d’aider le système de santé du pays à faire face aux terribles conséquences de la guerre lancée par la Russie. Cette formation a été organisée conjointement par la Roumanie et le Centre euro-atlantique de coordination des interventions en cas de catastrophe (EADRCC), et financée par six Alliés.

Elle s’adressait à des primo-intervenants venus de différentes entités publiques ukrainiennes (garde nationale, police nationale, Service d'État des situations d'urgence, Service d'État des garde-frontières) et des unités médicales du ministère de l'Intérieur, ressort-il du communiqué publié sur le site de l’OTAN.

 Tous sont amenés à participer à des opérations de sauvetage et à fournir des services médicaux d’importance critique aux civils touchés par les tirs de missiles et d’artillerie russes.

L’initiative a été lancée après que l’Ukraine a demandé à l’OTAN de l’aider à soutenir son système national de santé, éprouvé par le conflit et encore marqué par les séquelles de la pandémie de COVID-19. « Ce projet contribue d’ores et déjà à améliorer la prise en charge médicale des Ukrainiens et renforcera la résilience du pays sur le long terme. C’est un excellent exemple de ce qu’il est possible d’accomplir quand les Alliés unissent leurs forces et passent par l’OTAN pour manifester leur solidarité et mettre des ressources à disposition », a déclaré le secrétaire général adjoint pour les opérations, Tom Goffus. Il a félicité la Roumanie, qui a résolument soutenu le projet, et remercié les Alliés dont les contributions ont permis de le concrétiser.

L’EADRCC s’est occupé de la coordination globale de l’initiative, dont le coût (442 701 euros) a été couvert par des dons de la Tchéquie, de l’Italie, des Pays-Bas, de la Slovaquie, du Royaume-Uni et des États-Unis. Le département roumain des situations d’urgence a mis à disposition des locaux de formation et l’expérience pratique de son personnel pour les besoins du projet, qui a aussi bénéficié du soutien du bureau roumain de l’Organisation internationale pour les migrations. La Roumanie a également organisé plusieurs activités à Oradea et Targu Mures.


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2024 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-