Guerre en Ukraine : l’ONU alerte sur la menace d’une crise alimentaire et financière dans le monde

Guerre en Ukraine : l’ONU alerte sur la menace d’une crise alimentaire et financière dans le monde

Ukrinform
Alors que la guerre en Ukraine continue de « détruire la vie de nombreuses personnes, avec des horreurs qui laisseront des traces indélébiles sur des générations», une crise alimentaire, énergétique et financière mondiale menace aussi la planète, a alerté lundi Michelle Bachelet, la Cheffe des droits de l’homme de l’ONU.

Au total, environ « 1,2 milliard de personnes vivent dans des pays qui sont gravement exposés et vulnérables aux trois dimensions de la finance, de l’alimentation et de l’énergie, simultanément », a détaillé l’ancienne Présidente chilienne. Environ 50 millions de personnes supplémentaires pourraient faire face à une insécurité alimentaire grave, ressort-il du communiqué, publié sur le site de l’ONU.

Le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire grave devrait passer de 276 millions au début de 2022 à 323 millions dans le courant de l’année, selon le Programme alimentaire mondial (PAM). Mme Bachelet a ainsi rappelé des projections du Groupe des Nations Unies sur la crise mondiale. Celles-ci estiment que la combinaison de la hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie, de l’inflation croissante, ainsi que des restrictions à l’exportation et du resserrement des conditions financières sera dévastatrice, en particulier pour les plus vulnérables.

« Les inégalités entre les pays et au sein des pays montent en flèche, menaçant les reprises de Covid-19 et ralentissant l’action climatique », a-t-elle fait valoir, insistant sur l’impact de la guerre en Ukraine sur les personnes prises dans des conflits prolongés dans la région, mais aussi les « conséquences inquiétantes sur les droits de l’homme en raison des crises économiques et autres dans certains pays ».

Par exemple, au Sri Lanka, elle a ainsi exhorté le gouvernement à garantir une aide immédiate aux groupes les plus marginalisés et les plus vulnérables. De plus, « l’augmentation de la pauvreté, des inégalités, de l’insécurité alimentaire et de l’accès aux soins de santé et aux autres services essentiels au Liban est troublante ».

Après la pandémie, « nous sommes confrontés à un test vital sur notre engagement pour des sociétés plus vertes et plus résistantes », a aussi dit l’ancienne Présidente chilienne. « Il faut y répondre », a-t-elle encore affirmé.

Mme Bachelet a appelé lundi le Conseil des droits de l’homme à « continuer à rechercher le dialogue, même sur les questions les plus difficiles ».

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2024 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-