Greenpeace: En Sibérie, des incendies ont tué et contraint à migrer plus de 10 000 animaux

Greenpeace: En Sibérie, des incendies ont tué et contraint à migrer plus de 10 000 animaux

Ukrinform
Selon des scientifiques, plus de 10 000 animaux sauvages pourraient être victimes des incendies de forêt en Sibérie.

Ces statistiques ont été fournies par l'organisation environnementale Greenpeace.

«En Sibérie, les incendies ont touché non seulement les habitants des localités et des villes voisines, mais également les animaux de la taïga. Selon les experts de Greenpeace, plus de 5 500 zibelines et 300 ours, ainsi que quelque 2 700 rennes sauvages et 1 500 orignaux vivaient dans les territoires couverts par le feu», peut-on lire dans le rapport.

Mikhail Kreindlin, responsable du programme pour les zones naturelles spécialement protégées, estime que même si tous les animaux ne sont pas morts lors des incendies, ils ont tout de même dû quitter leurs territoires habituels incendiés.

Son opinion est partagée par le professeur adjoint du département de la chasse et de la bioécologie de l'Université agraire d'État d'Irkoutsk, Alexander Kondratov: «Certains animaux, les ongulés et les grands prédateurs réussissent généralement à s’échapper du feu. La progéniture des oiseaux de proie et éventuellement des animaux à terrier meure. Les animaux de la famille des martres peuvent se cacher, mais ensuite ils meurent asphyxiés par la fumée. Les animaux survivants vont encore souffrir, car les dommages causés à l'environnement sont énormes. Ils seront complètement détruits au cours des prochaines années. Nous ne parlons pas seulement des territoires incendiés, mais également de la zone tampon qui se forme après un incendie. Cela signifie que, sur le territoire adjacent de 1,5 à 2 km, la densité d'animaux sera toujours faible».

Selon les experts, les animaux entreront dans les territoires habités.

Les scientifiques disent que les animaux peuvent être aidés en limitant les quotas de chasse et en réduisant la déforestation dans les régions touchées par le feu. Ils exhortent également les populations à unir leurs forces et à se tourner vers les autorités pour relancer l'institution de la foresterie.

Au début du mois d'août, les incendies en Sibérie couvraient près de trois millions d'hectares. Ce n'est qu'après que la superficie de la forêt en feu a triplé en un mois - d'un million d'hectares - que les responsables ont décidé d'éteindre les «incendies confinés dans la zone de contrôle», dont l'extinction était auparavant jugée inefficace en raison de coûts élevés.

eh

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-