Incendies en Australie : Plus d'un milliard d'animaux morts dans les flammes

Incendies en Australie : Plus d'un milliard d'animaux morts dans les flammes

vidéo
Ukrinform
Depuis septembre, les incendies ravagent l’Australie causant la mort de plus d’un milliards d’animaux.

Ces chiffres figurent dans une étude conjointe du WWF et de Chris Dickman, chercheur de l'université de Sydney.

Selon ce rapport, 1,25 milliard le nombre de mammifères, oiseaux, reptiles, batraciens et chauve-souris ont péri dans les flammes à travers le pays. Il est à noter que le premier lourd bilan de l’incendie rendu public la semaine dernière a déjà choqué le monde entier : environ  500 millions d’animaux seraient morts dans les incendies australiens. Alors qu’hier, l’estimation est montée à 1,25 milliard. En fait, la première évaluation, réalisée par Chris Dickman, chercheur à l’université de Sydney, ne concernait que l’État de Nouvelle-Galles du Sud et seulement les mammifères, les oiseaux et les reptiles, comme il l’a expliqué sur le site de son institution.

Avec l’aide du WWF, Chris Dickman a élargi ses calculs pour englober toute l’Australie et inclure grenouilles, chauves-souris et invertébrés.

«Beaucoup des animaux ont été tués directement par les feux, et d’autres succombent en raison du manque de nourriture, de refuges et de la prédation d’autres espèces», expliquait Rebecca Keeble, directrice régionale Océanie du Fonds international pour la protection des animaux, dimanche à Libération.

«Ces pertes qui fendent le cœur comprennent des milliers de précieux koalas, sur la côte Nord de Nouvelle-Galles du Sud, avec d’autres espèces iconiques comme les kangourous, les wallabys, les opossums volants et les cacatoès, affirme Dermot O’Gorman, le directeur de WWF Australie, dans un communiqué. Beaucoup de forêts mettront des décennies à se remettre et certaines espèces seraient au bord de l’extinction. Avant que les feux ne se calment, l’étendue réelle des dommages restera inconnue ».

Sur tout le territoire, ce sont plus de 8,4 millions d’hectares qui auraient brûlé depuis septembre. Des centaines de feux sont toujours en activité, alors qu’un nouveau pic de chaleur est attendu pour vendredi. Cette année, sous l’effet du dérèglement climatique, la saison des feux a démarré bien plus tôt que la normale et s’avère beaucoup plus intense.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-