En mémoire : La réhabilitation des victimes de la répression politique en Ukraine

En mémoire : La réhabilitation des victimes de la répression politique en Ukraine

Ukrinform
Ce jour, en 1991, la Verkhovna Rada (le Parlement ukrainien) adoptait une loi sur la réhabilitation des victimes de la répression politique en Ukraine, la première parmi les anciennes républiques soviétiques.

Le nombre de victimes de la répression politique en Ukraine peut difficilement être chiffré. Certains experts estiment que près de 1,5 million de personnes ont été arrêtées en Ukraine (dont plus de 50% sont des Ukrainiens) entre le début des années 1920 et la fin des années 1980.

Si une partie de ces victimes des purges soviétiques successives a été assassinée de manière sommaire, de nombreuses autres ont été trainées de prison en prison, forcées à l’exil, expulsées, condamnées aux  travaux forcés, envoyées dans des camps de concentration ou forcées de séjourner dans des institutions psychiatriques. La terreur et la répression ont affecté presque toutes les couches de la population ukrainienne, et soviétique dans son ensemble : universitaires, politiciens, militaires, prêtres, travailleurs, artistes et paysans. Les répressions massives sous le régime stalinien (dans les années 1930) ont été parmi les plus fortes et douloureuses de l’Histoire. Sur la seule période de la grande purge de 1937 et 1938, 197 617 personnes ont été condamnées en Ukraine et 122 237 condamnées à mort. La plus grande partie de ces condamnations ont été prononcées par des organes de condamnation extrajudiciaire, les troïkas du NKVD, œuvrant pour un pouvoir qui avait lui-même instauré des lois pour empêcher ces agissements.

La réhabilitation des victimes de la répression illégale a commencé presque immédiatement après le début du processus de déstalinisation. En 1953, la Cour suprême de l'URSS s'est vu accorder le droit de réviser les décisions des anciennes autorités extrajudiciaires ("troikas") malgré les protestations du procureur général. En Ukraine, environ 250 000 citoyens ont ainsi été réhabilités entre 1956 et 1959, mais les investigations portant uniquement sur les déclarations des réprimés ou de leurs proches, seuls 85 000 cas furent étudiés au cours des 28 années qui suivirent, et 60 000 d’entre eux réhabilités.

Les processus de réadaptation ont repris vie au cours de la perestroïka, si bien qu’entre 1989 et 1991, 180 000 citoyens ukrainiens ont vu leur mémoire ou leur actions révisées et leurs crimes supposés effacés.

La loi sur la réadaptation des victimes de la répression politique en Ukraine, adoptée le 17 avril 1991, a tout d'abord déterminé que la réadaptation s'appliquait aux personnes qui, pour des raisons politiques, avaient été condamnées abusivement par des tribunaux ou des organes extrajudiciaires sur le territoire de l'Ukraine à partir de 1917 et jusqu'à l'entrée en vigueur de la nouvelle législation. La réhabilitation a également concerné  les citoyens exilés et expulsés de leur lieu de résidence et privés de leurs biens pour des motifs politiques, sociaux, religieux, nationaux et autres … et le nom honorable de ceux qui en ont souffert a été rétabli.

En 2010, la loi sur la réadaptation des victimes de la répression politique en Ukraine a été modifiée, notamment pour ce qui est relatif au statut des personnes victimes de répressions politiques dans leur enfance et en ce qui concerne les garanties de leur protection sociale.

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-