La diaspora ukrainienne en France s’oppose à la venue de Prilepine à Paris

La diaspora ukrainienne en France s’oppose à la venue de Prilepine à Paris

2248
Ukrinform
Plusieurs associations ukrainiennes en France ont régi à la venue de l’écrivain russe Sakhtar Prilepine dans le cadre du salon du livre dédié à la littérature russe de Paris, qui a ouvert ses portes ce matin.

Parmi les 38 auteurs invités au salon figure un écrivain qui suscite la polémique au sein de nombreux milieux. Littéraires d’abord, puisque ses oeuvres ont toujours provoqué autant de critiques acerbes de la part de ses pairs que d’éloges, humanistes ensuite depuis qu’il a décidé de prendre les armes et de rejoindre les combattants russes et pro-russes dans les formations armées illégales des auto-proclamées Républiques populaires du Donbass, dans l’est de l’Ukraine, créant même son propre bataillon et utilisant sa popularité pour le médiatiser dans la presse russe.

Emmanuel Macron ayant décidé de boycotter le stand officiel de la Russie en réponse à la tentative d’empoisonnement d’un ancien agent double russe au Royaume-uni et à la crise entre ces deux Etats depuis, le comité de la communauté ukrainienne de France a décidé d’alerter également le ministre des Affaires étrangères de la République française, Jean-Yves le Drian sur le cas de l’essayiste russe et son indignation à voir une personne impliquée dans des actions militaires illégales au regard du droit international, que la France soutient pourtant, invitée de manière officielle dans un salon littéraire en France.

Ukrinform s’en est procuré le contenu : 

РЕПРЕЗЕНТАТИВНИЙ КОМІТЕТ УКРАЇНСЬКОЇ ГРОМАДИ ФРАНЦІЇ

COMITE REPRESENTATIF DE LA COMMUNAUTE UKRAINIENNE DE FRANCE

A l'attention de Monsieur Jean-Yves Le Drian, Ministre des affaires étrangères

Copie à Madame Françoise Nyssen, Ministre de la culture

Monsieur le Ministre,

Nous souhaitons exprimer notre étonnement et notre plus profond désaccord au sujet de la visite en France de M. Zakhar Prilepine, écrivain russe, pour y participer au Salon du Livre de Paris, en mars 2018. Et il nous semble que les autorités françaises feraient preuve de cohérence en interdisant sa venue.

En effet, loin d'être seulement un écrivain, Monsieur Prilepine, un citoyen russe, est surtout engagé de façon active dans une guerre contre un pays voisin, l'Ukraine. Dans la région du Donbass, il commande une « armée » de la soi-disant République démocratique de Donetsk, un territoire qui n'est reconnu par aucun état du monde.

C'est un fait connu et relaté par de nombreux médias, comme le journal La Croix qui écrit, dans un portrait qui lui est consacré: « Ce père de quatre enfants vit désormais à Donetsk, bastion des séparatistes pro-russes, dont il défend la cause au point d’être à la tête d’un bataillon de volontaires. Des vidéos le montrent tantôt aux côtés d’Alexandre Zakhartchenko, chef de l’autoproclamée République populaire de Donetsk, tantôt posant en tenue de camouflage, droit dans ses godillots» (article publié le 09.11.2017) .

Il est donc étonnant que cela ne soit pas apparu comme une raison suffisante aux organisateurs du Salon du livre, et en particulier à Vincent Montagne, président de Livre Paris qui organise ce salon, pour se retenir d'inviter une personnalité aussi controversée. Pourtant, personne ne peut dire que ce fait était ignoré. « Zakhar Prilepine est un écrivain plein de munitions. Au sens propre : il est parti combattre avec les milices pro-russes sur le sol de la république autoproclamée de Donetsk », écrit également Olivier Tesquet dans Télérama le 31.10.2017. Zakhar Prilepine « s’est rangé derrière la politique étrangère de Vladimir Poutine », apprenons-nous également dans Télérama. Monique Slodzian, pour le site « Causeur », affirme que M. Prilepine a « annoncé publiquement, le 13 février dernier, sa décision d’aller faire la guerre au Donbass. A tort ou à raison, il croit la Russie capable de mettre le monde sur d’autres rails. Elle a été capable d’une révolution qui, partout, a donné aux peuples opprimés le signal de leur libération, pourquoi n’ouvrirait-elle pas les portes d’un autre avenir ?». Rappelons que la France, tout comme l'ensemble des pays de l'Union européenne, a condamné l'annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014, puis le déclenchement d'une guerre dans l'est de l'Ukraine, soutenue par la Russie. La France, tout comme tous les pays de l'Union européenne, a ensuite adopté une série de sanctions contre la Russie en réaction à cette agression armée d'un état souverain. Alors, d'où vient cet aveuglement de la part des organisateurs du Salon du Livre? Zakhar Prilepine s'est mis au service d'un projet politique, celui de l'expansionnisme russe. Et il s'est engagé aux côtés de groupes armés illégaux qui, en Ukraine, sont responsables de crimes de guerre, de détention illégale, et d'exécutions arbitraires de nombreux Ukrainiens. Depuis son déclenchement, le conflit a causé la mort de plus de 10.000 personnes en Ukraine et entrainé plus d'1,5 millions de réfugiés.

Dans ce pays, Zakhar Prilepine est une personne recherchée. Le service de sécurité ukrainien a ouvert une enquête contre lui pour "financement du terrorisme" et pour "participation à des activités terroristes".

La communauté ukrainienne de France est profondément choquée qu’une telle personne puisse venir en France pour y faire entendre son discours de haine à l'égard d'un pays voisin. L'Ukraine aspire à la démocratie et à se rapprocher de l'Union européenne. Cette aspiration a toujours été soutenue par la France, qui tente d'ailleurs d'apaiser le conflit en étant un membre actif des discussions menées dans le cadre du format de Normandie.

La communauté ukrainienne est outrée par le fait qu’une personne connue pour ses activités terroristes peut ainsi rentrer librement sur le territoire d’un pays de l’Union Européenne. Nous nous adressons à vous, Monsieur le Ministre, afin de vous demander de prendre les mesures nécessaires pour que Monsieur Prilepine n'ait pas la chance de venir en France pour y faire entendre ses propos à la gloire de Poutine et justifiant une action armée illégale.

Veuillez agréez, Monsieur le Ministre, l'expression de nos salutations distinguées.

Tarass Horiszny, Président du CRCUR et Alexandre Rominskyj, Secrétaire.

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-