Affaire Victor Yanoukovitch : l’ancien gouverneur de la région de Kharkiv témoigne

Affaire Victor Yanoukovitch : l’ancien gouverneur de la région de Kharkiv témoigne

124
Ukrinform
L'ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch était convaincu qu'un accord sur le règlement de la crise politique en Ukraine avec les représentants de l'opposition le 21 février 2014 serait mis en œuvre, notamment grâce aux garanties des Etats-Unis et de la Russie.

Cette information a été dévoilée par Mykhaylo Dobkine, député ukrainien du Bloc d’opposition et ancien gouverneur de la région de Kharkiv, lors de son interrogatoire au tribunal d’Obolon, qui se réunit dans le cadre du procès pour haute trahison de l'ancien président ukrainien Victor Ianoukovitch.

"Ianoukovitch  m'a raconté en détail sa grande victoire personnelle lors de la signature de l'accord, il a également dit qu'il avait la garantie de la mise en œuvre de cet accord par les dirigeants des Etats-Unis et de la Fédération de Russie. Il pensait que pour ne pas provoquer la situation à Kyiv, il faudrait rester à Kharkiv un moment, ou dans d'autres régions, puis retourner à Kyiv et commencer à mettre en œuvre cet accord, car il aurait fallu apporter beaucoup de changements à la législation actuelle", a-t-il déclaré.

Mykhaylo Dobkine a expliqué que l'ancien président aurait communiqué avec l'un des dirigeants de l'opposition parlementaire d'alors, l'ancien Premier ministre ukrainien Arseniy Yatsenyuk, dans la nuit du 21 au 22 février dans les locaux de l'administration régionale de Kharkiv,  afin d'exprimer son mécontement eu égard au non-respect d'accords prévoyant le départ et le déblocage des principaux bâtiments de l'Etat dans le quartier du gouvernement à Kyiv.

Le témoin a également déclaré avoir entendu Viktor Ianoukovitch discuter avec des agents de sécurité de sa résidence  à Mezhyhirya, lorsque l'ex-président a été informé que des «personnes armées» devaient arriver à la résidence. Selon Mykhaylo Dobkine, Ianoukovitch aurait ensuite eu une conversation téléphonique avec Dmytro Yaroch, le leader de Pravy Secteur et se serait mis d’accord avec ce dernier pour que « l'attaque de personnes armées sur Mezhyhirya » n’ait pas lieu. Cette conversation n’aurait apporté aucun résultat.

Le député estime qu'il y avait une menace réelle pour Viktor Ianoukovitch au regard de cette situation, et lui-même, en tant que chef de l'administration régionale de Kharkiv, a pris des mesures pour assurer sa sécurité. Mykhaylo Dobkine a souligné qu'il ne s'attendait pas à ce que Victor Ianoukovitch quitte l'Ukraine.

Selon l’ancien gouverneur de la région de Kharkiv, Ianoukovitch était en danger de mort après la fusillade sur le Maidan en février 2014 :

"Tout le négatif sur Ianoukovitch que je je me suis permis de dévoiler publiquement, vient du fait que même en se rendant compte qu’il allait mourir, il aurait dû rester et mourir. Le Président, élu à ce poste, doit comprendre qu'un tel moment peut arriver" , a déclaré Dobkine.

Il a ajouté que si Ianoukovitch était arrivé à Kharkiv en parfaite confiance, mais qu'il avait quitté la ville avec 10 ans de plus.

EH

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-