Le ministère des affaires étrangères de l'Ukraine a envoyé une note à la Russie sur la cessation de leur «amitié»

Le ministère des affaires étrangères de l'Ukraine a envoyé une note à la Russie sur la cessation de leur «amitié»

207
Ukrinform
Le ministère des affaires étrangères de l’Ukraine a envoyé une note à la Russie pour l’informer sur la décision du Conseil de la sécurité nationale et de la défense de l’Ukraine de ne pas prolonger le Traité d’amitié, de coopération et de partenariat entre les deux pays.

Cette déclaration a été faite vendredi lors d'un point de presse par le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkine, selon un correspondant d'Ukrinform :

« Le ministère des Affaires étrangères a remis une note à la Fédération de Russie concernant la non-prolongation du Traité d’amitié, de coopération et de partenariat », a déclaré M. Klimkine.

Lire aussi: C’est définitif: Porochenko a signé un décret mettant fin au Traité d’amitié entre l’Ukraine et la Russie

Selon lui, il s’agit d’un moment très important, vu que la note mentionne en détail toutes les violations commises par la Russie contre l’Ukraine :

« Cela concerne l'agression armée russe contre l'Ukraine, l'agression hybride russe contre l'Ukraine, la pression économique, la violation des droits des citoyens ukrainiens. Ce traité a été fondamentalement violé par la Russie et ne peut donc pas être prolongé », a souligné le ministre.

Dans le même temps, l'Ukraine a toujours utilisé ce traité et se référait à lui dans le processus de formulation de poursuites judiciaires contre la Russie devant les tribunaux internationaux :

« Il s’agit également de la Cour internationale de Justice, et nous avons maintenant plusieurs procès révolutionnaires contre la Russie. Je parle de notre demande en justice dans le cadre de l'arbitrage international, dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer. C'est également un procès des citoyens ukrainiens à Strasbourg concernant la violation de leurs droits. Plus important encore, la référence même à la violation de ce traité par la Russie nous a permis de réussir dans le procès autour du prétendu « cas de la dette de Ianoukovitch ». Et maintenant, c'est encore une question révolutionnaire, l'agression armée et l'agression hybride russes seront examinées par le Tribunal de Londres », a dit le chef de la diplomatie ukrainienne.

Il a en outre noté que pour de nombreuses personnes, du point de vue politique et émotionnel, il était très difficile de comprendre « dans quel but nous avons choisi la stratégie de non pas mettre fin à ce traité, mais de ne pas le prolonger ». Selon M. Klimkine, cela est fait pour que la référence au traité continue d’aider l’Ukraine à examiner les affaires contre la Russie devant les tribunaux internationaux.

Le Traité d'amitié, de coopération et de partenariat a été signé à Kyiv le 31 mai 1997. Conformément au traité, les parties s'engageaient notamment à « respecter l'intégrité territoriale et la souveraineté » des deux pays et « réaffirmaient l'inviolabilité des frontières existantes entre eux ».

kh

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. • Les informations avec la mention "Publicité" et "PR", ainsi que des matériaux du bloc "Communiqués" sont publiés en vertu des droits de publicité et le seul responsable de leur contenu est l'annonceur.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-
*/ ?>