John Herbst, ancien ambassadeur des États-Unis en Ukraine, directeur du Centre eurasien « Atlantic Council »
L'Ukraine poursuivra sa course vers l'ouest, quel que soit le résultat des élections. 
03.04.2019 10:00

L'actuel président ukrainien, Petro Porochenko, et le célèbre acteur Volodymyr Zelensky, qui se retrouvent au deuxième tour des élections, ont des chances égales de l'emporter malgré une importante interruption des résultats du premier tour. Dans le même temps, quel que soit le vainqueur de la lutte pour la présidence, l'Ukraine restera sur la voie des réformes qui la rapprochent des normes occidentales.

Telle est la conviction de John Herbst, ancien ambassadeur des États-Unis en Ukraine, actuel directeur du Centre eurasien « Atlantic council », exprimée dans une interview accordée au correspondant d’Ukrinform.

- Après le premier tour de l'élection présidentielle en Ukraine, nous avons deux candidats avec une différence significative dans le classement. D'après votre évaluation, quelles sont leurs chances de gagner et que doivent faire les deux candidats pour gagner?

- Je pense que les deux ont de bonnes chances de gagner. Je ne pense pas que lors du second tour, cela (rapport des notations des candidats - éd.) soit identique aux indicateurs du premier tour.

- A votre avis, quels sont les points sur lesquels les candidats devraient se concentrer pour gagner?

- Ils peuvent se concentrer sur leurs points forts et sur la faiblesse de leur adversaire. En conséquence, le thème principal de Zelensky sera la lutte contre la corruption et le thème principal de Porochenko, la sécurité nationale.

- Eh bien, si nous supposons que Porochenko va gagner ... Pouvons-nous nous attendre à la poursuite de la politique ukrainienne actuelle en tenant compte des élections législatives, qui, de toute évidence, modifieront la configuration actuelle du pouvoir politique à Kyiv?

- Je pense que M. Porochenko est un homme politique très pénétrant. Il déterminera son objectif politique, conformément au possible alignement des forces en Ukraine et à l’équilibre des forces politiques ukrainiennes, après les élections présidentielles et législatives. Ceci suppose que Porochenko va gagner mais nous ne le savons pas encore.

- Faut-il s'attendre à ce que la Russie maintienne sa pression militaire sur le Donbass et tente de geler le conflit si Porochenko remporte les élections?

- Eh bien, la Russie ne le gèle pas, elle le maintient à un niveau de conflit de faible intensité. Cela va se poursuivre  jusqu'à ce que le Kremlin sache qu'il ne sera pas en mesure de mener à bien une telle politique. À un moment donné, il le comprendra, mais il ne fera rien lors des élections législatives.

- Et le contraire de cette question? À quoi pouvez-vous vous attendre si Zelensky remporte les élections?

- La seule chose à laquelle je m'attends, c'est que le Kremlin lance certaines provocations pour le tester.

- Aujourd'hui, on a beaucoup parlé de la relation étroite qui unit Zelensky à l’oligarque Kolomoisky, qui est un opposant direct à l'actuel président.

- Oui.

- Que cela signifie-t-il  pour l'Ukraine si Zelensky gagne au second tour?

- On ne sait pas. Mais ce que l’on sait exactement, c’est que si Zelensky remporte la présidence et est considéré comme une personne servant les intérêts de Kolomoisky, cela affaiblira considérablement son fauteuil présidentiel.

- Aujourd'hui, on a beaucoup parlé de la déclaration du président Porochenko selon laquelle Zelensky est une marionnette de Kolomoisky. Qu'en pensez-vous?

- Je n'ai aucune raison de croire l'un ou l'autre.

- Nous connaissons tous les intentions de la Russie d'intervenir dans les élections ukrainiennes.

- Bien sûr.

- Quel est, à votre avis, l'intérêt principal de la Russie pour le deuxième tour de l'élection présidentielle en Ukraine?

- Elle aimerait que l’Ukraine soit déstabilisée. Je sais qu'elle ne veut pas voir Porochenko comme président, mais je ne sais pas ce qu'elle pense de Zelensky. Mais, bien sûr, la Russie tentera  de créer une instabilité lors du second tour, par exemple par des cyber attaques envers la Commission électorale centrale.

- Pensez-vous que la Russie peut préférer l'un de ces deux candidats?

- Je n'ai pas de réponse. Bien sûr, la Russie n’aime pas Porochenko. Mais je ne sais pas ce qu’elle pense de Zelensky.

- Aujourd'hui, vous avez dit que l'Ukraine poursuivrait sa course, peu importe le vainqueur du second tour ...

- Oui, j'en suis sûr.

- Alors, pouvez-vous expliquer pourquoi?

- Je pense que les réformes vont continuer et je pense également que nous observerons l'orientation future de l’Ukraine vers l'ouest.  De toute évidence, il peut y avoir des différences sur certains points mais le cours général, je pense, restera inchangé.

Yaroslav Dovgopol, Washington.

EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-