Un diplomate américain livre un témoignage embarrassant pour le président Trump

Un diplomate américain livre un témoignage embarrassant pour le président Trump

Ukrinform
L'ambassadeur américain auprès de l'Union européenne Gordon Sondland affirme désormais avoir lui même dit à un officiel ukrainien que le déblocage d'une aide de près de 400 millions de dollars était bien conditionné au lancement d'une enquête contre le fils de Joe Biden.

Cette information a été communiquée par l’édition Les Echos.

« Ce mardi, Gordon D. Sondland, ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'Union européenne et proche du milliardaire républicain, a modifié le témoignage qu'il a délivré au Congrès dans l'affaire ukrainienne, et ajouté de nouveaux détails potentiellement embarrassants pour le président, visé par une procédure d'impeachment. Dans un document de quatre pages, le diplomate affirme s'être souvenu d'une conversation, datant du 1er septembre, entre le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le vice-président américain Mike Pence. Au cours de celle-ci, les deux hommes auraient évoqué l'aide militaire de 391 millions de dollars à l'Ukraine suspendue par Washington », peut-on lire dans l’article.

Gordon Sondland déclare également avoir lui-même dit à un conseiller du président Volodymyr Zelensky, Andriy Yermak, que « le déblocage de cette aide n'aurait sans doute pas lieu tant que l'Ukraine n'aura pas pris position sur l'affaire de corruption discutée depuis plusieurs semaines ». Le diplomate explique également qu'il ne savait « ni quand ni pourquoi ni par qui cette aide avait été suspendue ». « J'ai supposé que cette suspension était liée à une prise de position de Kyiv sur la corruption », a-t-il souligné.

Début octobre, le « New York Times » affirmait que Sondland et l'ex-envoyé spécial des Etats-Unis en Ukraine, Kurt Volker, étaient soupçonnés d'avoir participé à la rédaction, pour le compte de Volodymyr Zelensky, d'une déclaration dans laquelle Kyiv s'engageait à ouvrir une enquête sur le fils de Joe Biden. Volker lui-même avait alors déclaré que l'avocat personnel de Donald Trump, Rudolph Giuliani, était également impliqué. Ce document n'a jamais été publié par la présidence ukrainienne.

eh

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-