Aujourd'hui marque le 6 ème anniversaire de l’annexion de la Crimée et de Sébastopol

 Aujourd'hui marque le 6 ème anniversaire de l’annexion de la Crimée et de Sébastopol

Ukrinform
Cette semaine, et la date du 26 février en particulier, marquent le 6e anniversaire de l’annexion illégale de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol par la Fédération de Russie.

C’est dans la nuit du 26 au 27 février 2014 que des hommes armés ont pris d’assaut les bâtiments du Conseil Suprême et du Gouvernement de la République autonome de Crimée et hissé des drapeaux russes.

Le 27 février Conseil Suprême de Crimée adopte une décision sur le référendum, concernant l’élargissement des pouvoirs de l’autonomie, prévu pour le 25 mai 2014. Cependant, le Comité central électoral a déclaré qu’un référendum sur l’autodétermination de la Crimée était impossible, car les lois ukrainiennes ne prévoyaient pas l’organisation de référendums locaux. Anatoly Mohyliov, Premier-ministre de Crimée, a essayé de négocier, mais il a été destitué. Sergei Aksyonov, leader du parti «Unité russe » devient alors le nouveau président du Conseil.

Plus tard dans la journée, un groupe de députés de la Douma russe arrivent à Sébastopol, composé du vice président de la Douma, Vladimir Vassilyev, des députés Nikolai Valouev, Valentina Terechkova, Irina Rodnina et Sergei Sobyanine, maire de Moscou. Ils font un discours devant l’administration de Sébastopol et expriment leur soutien à l’adhésion de la Crimée à la Russie.

Vers 23 heures, une dizaine de camions et de véhicules blindés avec environ 300 hommes sont arrivés à l’aéroport « Belbek ». Les véhicules n’avaient pas de plaques d’immatriculation, des hommes armés portaient des tenues de camouflage sans aucun signe de reconnaissance. Ils expliquaient qu’ils « devaient patrouiller à l’aéroport pour empêcher l’arrivé d’avions avec des combattants ». Ils ont fini par prendre d’assaut la piste de décollage.

Vers minuit, une centaine de personnes armées, prétendant être une « centurie de cosaques », pénètrent sur le territoire de l’aéroport international de Simferopol. Une heure plus tard, ils sont repoussés en dehors de l’aéroport par des forces de police et des militaires ukrainiens. Vers 1h30 du matin, des camions avec 119 hommes armés arrivent à l’aéroport. En fin de nuit, une centaine d’hommes armés encerclent l'aéroport international de Simferopol.

Le 28 février, des inconnus armés, en tenue de camouflage, ont érigé des points de contrôle avec des blocs de béton, des sacs de sable et d’autres matériaux de construction improvisés. Ces points de contrôle ont été installés près de l’entrée du territoire de la République autonome de Crimée : sur les routes de Skadovsk – Armyansk et Kalantchak - Armyansk, ainsi qu’à la frontière entre la Crimée et la région de Kherson à Tchongar et près de la ville de Dzankoy.

Des drapeaux russes sont alors hissés au-dessus des tous les points de contrôle et des hommes armés, en tenue de camouflage, des miliciens et des forces spéciales anti-émeute « Berkut » contrôlent ces postes.

Au cours des prochains jours, les troupes russes ont envahi les rues des villes et les routes principales de la péninsule. Des «hommes verts» ont saisi des bâtiments administratifs, assiégé les garnisons des forces armées ukrainiennes, des ports maritimes et des aéroports. Les dirigeants russes ont affirmé à plusieurs reprises que ces hommes armés n’étaient pas des militaires russes. Cependant, après l'occupation de la péninsule et le« référendum sur le statut de la Crimée » illégal,Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie, a officiellement reconnu que les « hommes verts » étaient en vérité les militaires des forces armées russes.

Le 1er mars 2014, le Conseil de la Fédération de Russie a soutenu l'appel du président Poutine à autoriser l'entrée des troupes russes en Ukraine. À son tour, le Conseil national de sécurité et de défense de l'Ukraine, en raison de l'agression de la Russie, a décidé de préparer les forces armées ukrainiennes au combat.

Le 18 mars, Vladimir Poutine, président russe, Vladimir Konstantinov, prétendu « président du Conseil d’État » de Crimée, Sergei Aksyonov, prétendu « président du conseil des ministres de la République» et Alexei Tchaliy, prétendu « maire populaire » de Sébastopol ont signé un document sur « l’adhésion de la Crimée et de Sébastopol à la Fédération de Russie ».

Le 20 mars, la Douma russe adopte la loi sur l’adhésion de la Crimée à la Russie. Vladimir Pouine, président de la Russie, a déclaré que « Dans le cœur et la conscience des gens, la Crimée était et reste une partie intégrante de la Russie ». 

eh

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-