Le changement climatique devient le moteur du doublement des catastrophes naturelles au cours des 20 dernières années

Le changement climatique devient le moteur du doublement des catastrophes naturelles au cours des 20 dernières années

Ukrinform
Les phénomènes météorologiques extrêmes liés au changement climatique sont le principal moteur du doublement des catastrophes naturelles dans le monde en vingt ans, a annoncé lundi l’ONU, signalant que les catastrophes naturelles ont tué plus de 1,2 million de personnes depuis 2000.

La déclaration correspondante a été publiée sur le site de l’Organisation des Nations Unies.

Au cours des vingt dernières années (2000-2019), 7.348 catastrophes naturelles ont été enregistrées dans le monde pour un coût évalué à près de 3.000 milliards de dollars, révèle le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNSDIR), dans un rapport publié à l’occasion de la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophe (13 octobre).

La crise de la Covid-19 a sensibilisé les gouvernements et le public en général sur les risques qui nous entourent.

« La pandémie de Covid-19 n’est que la dernière preuve en date que les dirigeants politiques et économiques ne sont pas encore à l’écoute du monde qui les entoure », a déclaré la Représentant spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour la réduction des risques de catastrophe, Mami Mizutori, citée dans le communiqué.

Lors d’une conférence de presse tenue ce lundi au Palais des Nations à Genève, Mme Mizutori a ajouté que le nouveau coronavirus a « sensibilisé les gouvernements et le public en général sur les risques qui nous entourent ».

« Ils peuvent voir que si la Covid-19 est aussi terrible, l’urgence climatique peut être encore pire », a-t-elle fait valoir.

« Ce rapport couvre les vingt premières années de ce siècle et n’inclut pas les risques épidémiologiques comme la pandémie de Covid-19. Mais il met clairement en évidence le niveau de souffrance humaine et de pertes économiques qui résultent de l’incapacité à s’adapter au changement climatique et à réduire les émissions de gaz à effet de serre », a ajouté de son côté l’auteure du rapport, professeur Debarati Guha-Sapir, du Centre de recherche belge sur l’épidémiologie des catastrophes de l’Université de Louvain.

Le rapport, qui ne porte pas sur les risques épidémiologiques comme le coronavirus, montre que la progression des catastrophes naturelles est surtout liée à l’augmentation des catastrophes climatiques, qui sont passées de 3.656 (1980-1999) à 6.681 (2000-2019), une forte hausse par rapport aux vingt dernières années.

« Nous sommes délibérément destructeurs. C’est la seule conclusion à laquelle on peut arriver lorsqu’on passe en revue les catastrophes survenues au cours des vingt dernières années », a indiqué Mme Mizutori.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-