Dmytro Kouleba, ministre des Affaires étrangères de l'Ukraine
Dans les relations avec la Hongrie, nous ne fermons pas la porte à clé
09.10.2021 16:10

Un forum sur la sécurité s’est tenu à Varsovie (les 5 et 6 octobre), avec la participation du ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba.

En marge du forum, le chef de la diplomatie ukrainienne a accordé une interview-éclair à un correspondant d'Ukrinform, dans laquelle il a évoqué les détails de sa participation au forum sur la sécurité, les relations ukraino-polonaises et l'ouverture au dialogue avec la Hongrie.

LA PRÉSIDENCE POLONAISE DE L'OSCE ACCORDERA UNE IMPORTANCE PARTICULIÈRE AUX QUESTIONS UKRAINIENNES

– Monsieur le ministre, vous avez rencontré les ministres des Affaires étrangères polonais et lituanien dans le Triangle de Lublin. Quelles questions ont été abordées dans le cadre de ce format, quels sont les plans communs pour l'avenir ?

– Nous avons une volonté de développer le format du Triangle de Lublin. Nous voulons nous concentrer sur l'intégration européenne et euro-atlantique de l'Ukraine, c'est-à-dire faciliter ce processus. Deuxièmement, nous voulons attirer l'attention sur la situation au Bélarus et, troisièmement, sur la situation de la sécurité énergétique à travers le prisme de Nord Stream-2. Nous souhaitons également promouvoir activement les contacts humains entre nos pays. Par conséquent, la dimension jeunesse du Triangle de Lublin fonctionnera. Il s’agit de divers programmes pour aider les jeunes.

Il est également prévu d'agrandir le Triangle de Lublin pour réunir non seulement les ministres des Affaires étrangères, mais aussi les premiers ministres et d'autres ministres.

– La situation à la frontière avec le Bélarus a-t-elle été discutée dans le cadre du Triangle de Lublin ?

– Oui, nous nous sommes informés de la situation, car nous avons tous une frontière commune avec le Bélarus. La seule différence entre nos situations est qu'ils ont déjà une crise migratoire créée par Loukachenko, et nous ne l'avons pas encore.

– L'Ukraine doit-elle se préparer à ce qui se passe actuellement à la frontière polono-biélorusse ?

– Je n’en suis pas sûr. Il est désormais avantageux pour les autorités biélorusses d'envoyer des migrants directement vers l'UE, sans passer par le territoire ukrainien.

– En 2022, la Pologne présidera l'OSCE et Varsovie a déjà déclaré qu'elle maintiendrait la situation sécuritaire en Ukraine sous contrôle spécial. Le ministre polonais a-t-il informé des projets de la présidence polonaise dans le contexte ukrainien ?

– Lorsque je me suis entretenu avec le ministre Zbigniew Rau cet été, nous avons parlé des préparatifs de la Pologne pour la présidence de l'OSCE, et aujourd'hui il m'a fait part de ses principales priorités. Nous sommes convenus qu'il se rendrait en Ukraine à la veille de la présidence et nous pourrions directement ajuster nos priorités. Cela dépend beaucoup de la présidence, mais il s'agit avant tout de la visibilité et de la priorité de telle ou telle question inscrite à l'ordre du jour de l'OSCE. Je suis convaincu que pendant la présidence polonaise de l'OSCE, les questions ukrainiennes recevront l'attention qu'elles méritent.

LE CONSULAT D'UKRAINE À WROCLAW APPARAÎTRA D'ICI LA FIN DE L'ANNÉE

– Comment évaluez-vous l'état actuel des relations ukraino-polonaises ? Quels sont les défis auxquels les pays sont confrontés ? Quand peut-on s'attendre à l'ouverture du consulat ukrainien à Wroclaw, étant donné le grand nombre d'Ukrainiens en Pologne ?

– Nous ouvrirons le consulat d'Ukraine à Wroclaw d'ici la fin de l'année. C'est la tâche que j'ai confiée à l'ambassadeur, et il m'a confirmé qu'elle serait accomplie. Le consul général a déjà été nommé, l'équipe est déjà là, la peinture sèche dans le bâtiment et nous ouvrons le consulat général. Il s'agit d'une promesse de créer une présence diplomatique supplémentaire pour protéger les citoyens ukrainiens, que j'ai faite à la communauté ukrainienne l'année dernière, et elle sera tenue.

En général, nous avons maintenant de bonnes relations avec la Pologne, de bons contacts ont été établis entre les présidents ukrainien et polonais. Il y a beaucoup de problèmes communs, de réussites communes. Je voudrais noter notre coordination sur Nord Stream 2. Dans ce contexte, nous agissons comme une seule équipe, et c'est trop important. Une récente réunion des premiers ministres, qui ne s'était pas réunie depuis quatre ans, a eu lieu. Ils ont parlé de l'agenda économique. La dynamique est donc très positive. Bien sûr, il y a des questions problématiques, nous n'avons pas peur d'en parler. En particulier, lors de la rencontre avec le ministre Zbigniew Rau, j'ai soulevé la question du meurtre du citoyen ukrainien Dmytro Nykyforenko. J'ai dit que même si les policiers qui avaient fait cela ont été renvoyés de la police, ce n'était pas suffisant. L'Ukraine espère qu'il y aura une enquête appropriée, que la culpabilité de chaque personne impliquée dans ce crime sera établie et que ces personnes seront tenues pénalement responsables.

J'ai reçu l'assurance de mon collègue polonais que les autorités polonaises sont prêtes pour une enquête et un procès les plus clairs possibles.

– N'avez-vous pas discuté des questions énergétiques avec le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, également arrivé au forum de Varsovie, dans le contexte de l'accord récemment signé avec la Russie par Budapest ?

– Je sais que Peter participe également au forum, mais nous ne nous sommes pas croisés ici. En même temps, je suis ouvert à la conversation, nous ne fermons pas la porte à clé. Il faut chercher la solution à toute situation et prendre une décision qui convient à toutes les parties.

– Mikheil Saakachvili, de nationalité ukrainienne, a été arrêté en Géorgie. Quelles seront les actions de l'Ukraine dans son affaire ?

– La position de l'État ukrainien est la suivante : quels que soient son nom et son statut social, un citoyen ukrainien bénéficie du plein soutien et de la protection de l'Ukraine partout dans le monde. Par conséquent, M. Saakachvili bénéficie de la même quantité d'assistance consulaire et d'assistance de l'État ukrainien qu'un autre citoyen qui a des ennuis à l'étranger. Lundi, le consul ukrainien lui a rendu visite. Nous avons chargé notre ambassade en Géorgie d'établir un mécanisme de coopération rapide avec les autorités géorgiennes afin que les problèmes liés à cette affaire puissent être résolus à tout moment. Les développements ultérieurs dépendent des mesures procédurales prises par les autorités géorgiennes à l'encontre de Saakachvili. Mais nous le protégerons parce qu'il est notre citoyen.

– Qui d'autre avez-vous rencontré en marge du Forum de Varsovie et de quelles questions avez-vous discuté ?

– Nous avons eu une rencontre avec le ministre polonais des Affaires étrangères, Zbigniew Rau, avec qui nous avons discuté d'un large éventail de questions sur la politique, l'économie, les relations humanitaires entre nos pays. Avec le chef du Bureau de la sécurité nationale de Pologne, Pavel Soloch, nous avons prêté attention aux problèmes de sécurité, Nord Stream-2. J'ai discuté avec la secrétaire générale de l'OSCE, Helga Schmid, à Varsovie de la situation dans le Donbass, du non-respect des accords de Minsk par la Russie et de ce que l'OSCE peut faire pour résoudre le conflit.

Youri Banakhevytch

kh

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2021 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-