Omicron : Le chef de l’Organisation mondiale de la santé pour l’Europe met en garde contre «une autre tempête à venir»

Omicron : Le chef de l’Organisation mondiale de la santé pour l’Europe met en garde contre «une autre tempête à venir»

Ukrinform
La pandémie a officiellement emporté 3,5 millions de personnes dans le monde cette année, après 1,9 million en 2020.

Après l’émergence d’Omicron comme souche dominante au Royaume-Uni, en Scandinavie et au Portugal, ce variant résistant aux vaccins envahit rapidement l’Europe occidentale et centrale. Dans de nombreux pays, les infections officiellement enregistrées ont doublé en quelques jours, Omicron étant en passe de devenir la souche dominante en Europe avant la nouvelle année.

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Europe, Hans Kluge, a mis en garde mardi contre «une autre tempête à venir», ajoutant: «le volume même des nouvelles infections par le COVID-19 pourrait entraîner davantage d’hospitalisations et une perturbation généralisée des systèmes de santé et d’autres services essentiels.»

En Europe occidentale, Omicron devient rapidement dominant. Le Royaume-Uni assiste à une explosion sans précédent du virus, avec 119.789 cas signalés le 24 décembre, après 105.330 cas le jour précédent.

En France, on a enregistré 91.608 cas jeudi, après 84.272 cas mercredi, les deux totaux journaliers les plus élevés de toute la pandémie. En Espagne, les cas ont doublé, passant de 26.568 le 20 décembre à 60.041 le 22 décembre. Le variant Omicron est apparemment responsable de la majeure partie de cette augmentation, passant de 3 à 47 pour cent des cas en l’espace d’une semaine.

Le Portugal, où Omicron est déjà dominant, a enregistré 8.937 cas le 22 décembre, le plus haut depuis janvier, et presque le double de la moyenne des sept derniers jours. En Italie, les décès sont au plus haut depuis mai, avec une moyenne de 128 au cours des sept derniers jours. La moyenne de 27.199 nouveaux cas sur sept jours est la plus élevée depuis novembre 2020.

En Allemagne, après une vague prolongée entraînée par le variant Delta, les cas et décès ont légèrement diminué au cours de la dernière semaine. Au cours des trois derniers mois, un nombre stupéfiant de 16.000 personnes sont mortes. Le 23 décembre, l’Institut Robert Koch a confirmé le premier décès dû à ce variant dans le pays. Au Danemark, la moyenne des cas sur sept jours dépasse désormais les 10.000, avec un record de 13.057 cas enregistrés le 21 décembre.

Le virus se déplace rapidement vers l’Est. Alors que les taux de mortalité et d’infection diminuent dans ces pays après une vague Delta dévastatrice, ils seront probablement frappés encore plus durement par Omicron.

Depuis le 1er octobre, 90.000 Russes, 37.000 Ukrainiens, 21.000 Roumains, 17.000 Polonais, 10.000 Bulgares, 8.000 Hongrois, 5.500 Tchèques, sont morts de la COVID-19.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2022 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-