Dick van Duijn, un photographe néerlandais
Je prends des milliers de photos d'un animal avant d'obtenir celle, unique, qu’il me faut
03.12.2019 09:33

Il est devenu célèbre dans le monde entier grâce à une photo spéciale prise à Vienne. Sur la photo, on voit un écureuil terrestre, qui serre anxieusement une fleur entre ses pattes fragiles. L'auteur de la photo est Dick van Duijn, pour qui la photographie est un hobby. Il a réussi à saisir un moment étonnant où, fermant les yeux de plaisir, l'animal inhale le parfum d'une fleur. Grâce à son appareil photo, le photographe a réussi à transmettre une émotion incroyable, très humaine.

Dès que Dick van Duijn a publié cette photo sur son compte Instagram, sa vie a immédiatement changé. Toutes les dix minutes, des milliers d'abonnés venaient s'ajouter sur son Instagram pour contempler cette photo sensuelle de leurs propres yeux. En seulement une semaine, le Néerlandais comptait déjà 60 000 abonnés. Par la suite, sa photographie avec l’écureuil terrestrea été publiée par le New York Post, Fox News, le Daily Mail, le Sun, CNN, NBC et d’autres.

Ukrinform a également décidé de s’entretenir avec le Néerlandais pour savoir comment il parvenait à capter les émotions des animaux en liberté. Dick van Duijn a réussi à capturer l’image d’un renard souriant, d’un cerf qui embrasse son petit, d’un écureuil qui admire son reflet dans l'eau, ainsi qu'un tigre en fuite, un loup juste avant un saut ...

Le talent de Dick van Duijn est impressionnant: sur ses photos, les animaux se comportent comme les êtres humains. Et ceci malgré le fait qu'il n'a jamais suivi d’études pour devenir photographe. Un homme qui gagne sa vie en pêchant, possède un dériveur à Noordwijk, en Hollande, et vend du hareng avec son père. Le secret de son succès est qu'il ne se lasse jamais de regarder les animaux, leur comportement dans la nature. Il a la patience de rester des heures, voire des jours en embuscade, dans l'attente d'un moment privilégié. Cette semaine, Dick van Duiin était en Pologne pour essayer de prendre en photo un pygargue à queue blanche. Il a déjà partagé quelques nouvelles images.

- Est-ce vrai que vous travaillez dans la pêche? Parlez-nous de votre famille, de votre travail, de votre passe-temps et de la façon dont vous êtes devenu photographe?

- Je viens d'une famille créative. J'ai trois frères. L'un d'eux est graphiste, l'autre un célèbre maître du tatouage et un autre fabrique des meubles pour les restaurants de plage. Depuis de nombreuses années, je gère un kiosque où je vends du poisson avec mes parents. J'ai eu mon premier appareil photo il y a 8 ans. J'ai commencé à chercher moi-même, en prenant de nombreuses photos différentes. C'étaient des portraits, des paysages, des sports et autres. C'était important pour moi de comprendre ce que j'aimais le plus, quel genre de photographie était le mien.

- Vous vous souvenez de votre première photo, qui représentait-elle?

 - C'était une photo urbaine de mon frère. Il y a quelques années, j'ai photographié beaucoup de paysages urbains. Les deux dernières années, j'ai photographié principalement des animaux.

- Vos photos d'animaux sauvages sont incroyables. Comment réussissez-vous à leur donner une apparence humaine? Parlez-nous du processus lui-même et de ce qui vous inspire.

- Merci! Beaucoup d'inspiration vient d'Instagram et de Facebook. Quand je regarde et que je vois ce que j’aime vraiment, je commence à me demander si je peux me rendre sur place pour prendre moi-même cet animal en photo. Vous voyez, dans mon pays, je connais chaque coin, tous les meilleurs endroits où l’on peut prendre des photos uniques. Je peux photographier tout ce dont notre pays est riche. J'ai pris beaucoup de photos, caché dans la forêt, attendant l'apparition de l'animal qui se comporterait naturellement sans me remarquer.

- La photo de l’écureuil terrestre qui renifle une fleur jaune s'est révélée très naturelle. Combien d’heures ou de jours a-t-il fallu pour obtenir cette photo unique?

- Je suis spécialement allé à Vienne pour photographier des écureuils terrestres. Quand j'ai commencé à les observer, j'ai découvert qu'ils aimaient vraiment les fleurs. Ils respiraient leurs arômes et parfois même les mangeaient. J'ai réussi à attraper le moment où un gopher prend du plaisir à respirer l'odeur d'une fleur jaune, c'était dans la soirée, le deuxième jour de mon séjour là-bas. La lumière était parfaite et le moment aussi.

Au cours de ces trois jours, j’ai pris beaucoup de photos, mais c’était certainement le meilleur moment. J’étais allongé dans l'herbe du lever au coucher du soleil en attendant ce moment privilégié.

- Cette photo vous a rendu célèbre et a été publiée dans le New York Post, Fox News, le Daily Mail ... Vous sentez-vous célèbre maintenant?

- Un petit peu. Je reçois des messages du monde entier et, dans mon pays d'origine, les gens me reconnaissent comme l'auteur de la photo de l’écureuil terrestre. J'ai désormais plus de 200 000 abonnés sur mon compte Instagram.

- Vous avez pris beaucoup de photos incroyables: un renard souriant, un écureuil qui scrute son reflet dans l'eau. Pourquoi, à votre avis, c’est la photo de l’écureuil terrestre avec la fleur qui est devenue si populaire?

- Parce que les gens se reconnaissent en lui. Sur cette image, ils voient un comportement humain, et c’est vraiment un moment très spécial et unique.

- Les animaux sur vos photos ressemblent beaucoup aux gens. Comment réussissez-vous à saisir ce moment émouvant de leur vie?

- Il faut beaucoup de temps pour les observer eux et leur comportement. Parfois, je prends des milliers de photos d'un animal avant d'obtenir exactement la photo que je veux.

 - Gagnez-vous votre vie avec la photographie? Quel est votre travail principal?

-Non, pas vraiment. En effet, certaines photos sont achetées, par exemple la photo avec l’écureuil terrestre. Elle a été transformée en peintures. J'espère qu'à l'avenir, je pourrai gagner ma vie en photographiant ou devenir photographe pour un magazine très connu. Je travaille dans une entreprise familiale avec mes parents. Nous possédons une petite boutique vendant du poisson sur la côte néerlandaise.

- Quel appareil photo utilisez-vous?

- J’ai travaillé avec le Nikon D810, avec les objectifs Nikkor 500 mm f / 4 ED VR et Nikkor 300 mm f / 2,8 VRII, à présent, je travaille aussi avec Nikon et j'ai donc eu l'occasion de prendre des photos avec l'objectif Nikon D5, Nikon D850 et Nikkor 180-400 f 4 TC1.4 FL ED VR.

- Y a-t-il des photographes que vous aimez? Qui est un exemple, un modèle pour vous?

 - Personne ne me vient à l'esprit. J'essaie juste de bien faire mon travail. J'ai appris à prendre des photos tout seul, ainsi que par le biais de cours en ligne.

- Pourquoi avez-vous décidé de faire des photos d’animaux?

- Parce que j'aime beaucoup les animaux et que j’aime travailler avec eux, capturer des moments avec mon appareil dans la nature.

- Prenez-vous des photos de personnes?

 - Non, je ne le fais plus.

- Qu'est-ce que vous ne prendriez jamais en photo et pourquoi?

- Le mariage. Parce que tu ne peux pas refaire les photos d’un mariage, il n'y a qu'un seul jour particulier. Et je n'aime pas quand je n’ai plus l’occasion de refaire les photos.

- En tant que photographe renommé, recevez-vous maintenant beaucoup de commandes?

- Non, pas encore. J'espère qu'à l'avenir j’en recevrai.

- Prévoyez-vous d’organiser une exposition de vos photos?

- Oui, éventuellement dans le futur.

Irina Drabok, La Haye.

eh

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-