Prisonniers politiques du Kremlin qui ont déclaré la grève de la faim

Prisonniers politiques du Kremlin qui ont déclaré la grève de la faim

242
Ukrinform
Environ 70 otages politiques ukrainiens sont détenus en Russie, dont 3 ont déclaré la grève de la faim.

Volodymyr Baloukh est un activiste ukrainien arrêté par les agents du Service fédéral de sécurité le 8 décembre après une perquisition de son domicile. Le 12 décembre, le «tribunal» du district de Razdolnenskiy en Crimée a choisi pour lui une mesure préventive sous forme de détention pendant 30 jours. Baloukh est accusé de « possession illégale d'armes, de leurs pièces principales et de munitions » (p 222 partie 1 du Code criminel de la Fédération de Russie). Le Groupe de défense des droits de l’Homme a parlé de persécution politique de l’activiste ukrainien, et selon les militants des droits de l'Homme, il a été victime de persécution pour sa position pro-ukrainienne: un drapeau ukrainien hissé dans la cour de sa maison.

En août 2017, l’activiste ukrainien est condamné à trois ans et sept mois de colonie pénitentiaire et à une amende. Cependant, lors de l’appel, le verdict a été annulé et l’affaire renvoyée pour un nouveau procès. Cependant, en janvier 2018, le tribunal a prononcé le même verdict: Baloukh a été de nouveau condamné à trois ans et sept mois de colonie pour possession illégale présumée de munitions. Plus tard, le tribunal a réduit la peine à deux mois, en excluant la charge pour l’achat de munitions.

Le 19 mars 2018, Volodymyr Baloukh a déclaré une grève de la faim illimitée en signe de désaccord avec l’affaire pénale ouverte contre lui.

Le 5 juillet, le soi-disant «tribunal» de Crimée a condamné Baloukh à trois ans d'emprisonnement, il va purger sa peine dans une colonie pénitentiaire de régime général. Le tribunal l'a déclaré coupable de la partie 2 de l'art. 321 du Code criminel (désorganisation de l'institution assurant l’isolement de la société). Additionné aux affaires criminelles précédentes, cela fait 5 ans d'emprisonnement dans une colonie pénitentiaire de régime général et une amende de 10 000 roubles (environ 4.600 hryvnias).

Le 13 juillet, le soi-disant «tribunal» du district de Zaliznytchny de Simféropol a refusé à l'activiste ukrainien Volodymyr Baloukh la liberté conditionnelle dans le premier verdict qui l’a privé de liberté pour trois ans et quatre mois.

À ce jour ce prisonnier politique ukrainien est en grève de la faim depuis 120 jours. Son avocate Olga Dinze a souligné que l'activiste ukrainien avait perdu 30 kg. Le prisonnier lui-même a signalé à plusieurs reprises qu'il avait été maltraité dans la cellule de détention provisoire de Simféropol.

Oleg Sentsov (1976), le réalisateur et scénariste ukrainien, né en Crimée, est connu du public grâce au film «Gamer» (2012). Son film a été présenté au festival du film d'auteurs à Rotterdam, au programme du concours GoEas ICF en Allemagne à Wiesbaden, et également au Molodist IFF de Kyiv et au festival de Minsk «Novembre». Son deuxième film "Rhinocéros", Sentsov n'a jamais eu le temps de le réaliser, car la Révolution de la Dignité a commencé en Ukraine et Sentsov s'est pleinement impliqué dans ces événements.

Le 11 mai 2014, Oleg Sentsov a été arrêté en Crimée par le Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie. Plus tard, il a été transféré à Moscou, dans le centre de détention provisoire de Lefortovo. Le cinéaste a été accusé de terrorisme et de possession illégale d'armes. Dans les matériaux de l'affaire fabriquée, il a été qualifié d’«organisateur d'un groupe subversif et terroriste».

En août 2015, Sentsov a été condamné à 20 ans d'emprisonnement dans une colonie à régime strict. En février 2016, il a été transféré en Yakoutie et, à partir de novembre 2017, Oleg Sentsov était dans la colonie pénitentiaire «Ours polaire» de la ville de Labytnangi. Le 14 mai 2018, le cinéaste ukrainien a entamé une grève de la faim avec une seule exigence: libérer tous les prisonniers politiques ukrainiens. Aujourd’hui, il est grève de la faim depuis 66 jours et nous ne savons pas s’il est encore en vie.

Emir Huseyn- Koukou est un défenseur des droits de l’Homme de Crimée, membre du Groupe de contact de Crimée des droits de l’Homme. Avant son arrestation, il s’investissait activement dans la défense des droits de l’Homme, fournissait une assistance juridique à la population et informait sur les cas de disparitions des opposants aux autorités russes sur la péninsule. 

Koukou a été arrêté le 11 février 2016, après une perquisition dans sa maison. Il figure dans la soi-disant «affaire de Hizb ut-Tahrir».

Une affaire pénale a été engagée contre ce militant des droits de l'Homme pour sa participation présumée aux activités de l'organisation «terroriste» Hizb ut-Tahrir, interdite en Russie.

Au début, l’affaire Koukou a été traitée lors d'une réunion à Simféropol. Cependant, en décembre 2017, son dossier a été transféré de Crimée à Rostov-sur-le-Don. Le 12 février 2018, le tribunal a choisi pour lui une mesure de prévention sous forme de détention jusqu’au 8 avril 2018.  À l'heure actuelle, le procès est en cours, et le prisonnier politique de Crimée est toujours dans une cellule de détention dans la région de Rostov.

Le 26 juin, Emir-Huseyn Koukou a déclaré une grève de la faim. Emir Huseyn- Koukou était en grève de la faim  depuis 23 jours. Il l'a arrêté le 19 août 2018. Selon l'avocat, Edem Semdlyaev, à compter du 11 juillet Koukou  a perdu 9kg. 

EH

               

                 

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-
*/ ?>