Le chef du SBU révèle les détails de deux opérations visant à faire sauter le pont de Crimée

Le chef du SBU révèle les détails de deux opérations visant à faire sauter le pont de Crimée

photos
Ukrinform
Lors de la première opération spéciale visant à faire sauter le pont du détroit de Kertch en octobre 2022, le Service de sécurité de l'Ukraine (SBU) a utilisé un camion transportant 21 tonnes d'hexane, après avoir enveloppé les explosifs dans un film si épais que les scanners des points de contrôle ne pouvaient pas les repérer.

C'est ce qu'a déclaré le chef du SBU, Vasyl Maliuk, dans une interview accordée au magazine NV, a indiqué le SBU à Ukrinform.

« C'était un sentiment indescriptible. Lorsque l'explosion s'est produite, nous avons crié très fort tant la tension était grande à l'intérieur », a dit M. Maliuk, qui a personnellement planifié et supervisé l'opération spéciale.

Selon le chef du Service de sécurité, afin de transporter discrètement 21 tonnes d’hexogène jusqu'au pont, les agents du SBU ont enveloppé les explosifs avec du film d'emballage, ce que les documents d'expédition indiquaient comme étant la cargaison officielle du camion.

Le Service de sécurité a publié des photos uniques montrant les préparatifs de l'opération.

De plus, selon M. Maliuk, le SBU a réussi à contourner les brouilleurs spéciaux sur le pont de Crimée qui modifient les coordonnées GPS.

« Nous avons traversé les sept cercles de l'enfer, nous avons utilisé tant de Russes qui sont restés inconscients », note le chef du SBU.

Il a indiqué qu'un agent anonyme, indicatif d'appel Hunter, a joué un rôle majeur dans l'organisation de la deuxième attaque contre le pont de Crimée en juillet 2023. Il a consacré beaucoup d'efforts à la création de drones navals, qui ont endommagé l'un des symboles du régime de Poutine. La quantité d'explosifs transportés par les drones a été portée à 850 kg d’hexogène. Le système de contrôle des drones a également été amélioré, ce qui a permis de créer un nouveau modèle de « vengeur » de surface. Les embarcations kamikazes télécommandées sont fabriquées dans un matériau unique invisible aux radars ennemis. Leur conception prévoit trois types de contrôle et l'autodestruction si nécessaire.

Le chef du SBU souligne que le pont de Crimée est une cible légitime pour l'Ukraine et que les Conventions de Genève, qui régissent les règles de la guerre, n'interdisent pas d'attaquer de tels objets.

Photo: SBU


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2023 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-