Les Javelin sont arrivés: est-ce vraiment une victoire importante?

Les Javelin sont arrivés: est-ce vraiment une victoire importante?

183
Ukrinform
Le 30 avril 2018, le président ukrainien Petro Porochenko a confirmé que les systèmes de missiles antichar Javelin etaient déjà arrivés en Ukraine en provenance des États-Unis.

Ukrinform a recueilli les premières réactions sur cet événement tant attendu.

Qu’est-ce qu’un Javelin?

Le FGM-148 Javelin est un lance-missiles antichar portable américain avec un verrouillage de la cible avant la mise à feu et un autoguidage infrarouge, développé dans les années 1980 et déployé à partir de 1996. Chaque missile a un coût de production de l'ordre de 78 000 dollars américains. Il remplace le lance-missiles M-47 Dragon au sein des forces armées des États-Unis. Ce système portatif, dont le désassemblage des composants principaux se fait sans difficultés, est facile à mettre en place si nécessaire. Le missile a une charge creuse en tandem dans son ogive qui est faite pour pénétrer les blindages réactifs. Surnommé "tueur de chars", avec un mode d'attaque par le haut il a même une plus grande capacité à détruire les chars d'assaut puisqu'il peut attaquer là où les chars sont les plus faibles.

Les Javelin sont déjà utilisés par les forces armées de plusieurs pays, notamment l’Australie, Bahreïn, la République tchèque, l’Estonie, la France, la Jordanie, la Lituanie, la Nouvelle-Zélande, la Norvège et plusieurs autres.

La chronologie de la livraison

Depuis le début du conflit armé dans le Donbass, déclenché et soutenu par la Russie, l’Ukraine a demandé une aide militaire et une livraison d’armes létales à plusieurs reprises, mais sans succès. L’Occident s’est contenté d’imposer des sanctions à l’égard de la Russie et d’effectuer quelques mesures diplomatiques, notamment l’expulsion de la Russie de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. L’Ukraine a dû attendre l’élection de Donald Trump au poste de président des États-Unis pour recevoir les armes tant attendues.

À la fin de 2017, le bureau du président américain a adopté la décision sur la vente possible d’armes létales à l’Ukraine, notamment des systèmes de lance-missiles antichar Javelin et des fusils de précision M107A1. Le 2 mars 2018, le Département d’État des États-Unis a adopté la décision de la vente à l’Ukraine de 210 systèmes de lance-missiles Javelin et des 37 lanceurs qui vont avec, pour la somme d’environ 47 millions de dollars.

Stepan Poltorak, ministre de la Défense de l’Ukraine, a précisé que les militaires ukrainiens commenceront à s’entraîner avec les Javelin à partir du 2 mai. 

Par ailleurs il est important de préciser que les États-Unis ont livré ces systèmes de lance-missiles à l’Ukraine à condition qu’ils soient basés loin de la ligne de démarcation. Ceci est dû aux risques de récupération de roquettes par les forces d'occupation, comme cela s'est déjà produit à l’hiver 2015 dans le Donbass avec une station de guerre électronique américaine lors de l'opération militaire près de Debaltseve.

L’Ukraine se félicite pour ce signe de soutien

Le Président ukrainien, Petro Porochenko, a été le premier à confirmer officiellement la livraison des Javelin à l’Ukraine. Le 30 avril dans la soirée, il a posté le message correspondant sur sa page Facebook. "Cette arme, tant attendue, est enfin arrivée pour l’armée ukrainienne. Et elle a considérablement renforcé le puissant effet dissuasif de notre capacité de combat et la sécurité euro-atlantique. Nous continuons à travailler pour renforcer nos capacités de défense afin de repousser l'agression russe", a-t-il écrit.

Valery Chaly, ambassadeur d’Ukraine aux États-Unis, affirme que les systèmes Javelin renforceront les capacités de combat des Forces armées ukrainiennes et leur livraison à l’Ukraine sera un facteur contraignant supplémentaire pour l’agresseur russe en Ukraine. "Les systèmes Javelin renforceront les capacités de combat des Forces armées ukrainiennes et contribueront à résister à l’agression russe et à sauver la vie de militaires ukrainiens. Et le plus important, c’est un signal clair de la part des États-Unis, un partenaire stratégique important de l’Ukraine, et qui sera un facteur contraignant supplémentaire sur le chemin de l’agression et de l’escalade du conflit à l’est de notre pays", a-t-il déclaré.

La plupart des experts militaires estiment que les Javelin pourront être utiles à l’armée ukrainienne, mais n’auront pas d’impact important sur le règlement du conflit. "Cela refroidira des têtes chaudes au Kremlin. Vous pouvez vous estimer plus ou moins protégés de la répétition des évènements de juin-aout 2014. Mais la livraison de cette arme n’aidera pas à résoudre le conflit", explique Igor Soutyagine, expert de l’Institut britannique des études de défense RUSI.

La réaction de l’Occident: des avis partagés

Quant aux Occidentaux, ils sont moins enthousiastes que les Ukrainiens. C’est ainsi que Ian Brzezinski, chercheur principal du Centre pour la sécurité internationale Scowcroft auprès d’Atlantic Council, estime que les Javelin ne suffiront pas pour forcer la Russie à quitter le Donbass et la Crimée, mais ils augmenteront considérablement les capacités de l’Ukraine à causer des pertes importantes aux forces pro-russes à l’est du pays. Le chercheur a souligné que les Javelin devraient certainement rappeler des souvenirs désagréables au commandement russe à cause de leur ressemblance avec les systèmes anti-missiles US Stinger. Ces derniers ont joué un rôle important dans le désastre de l’Union soviétique en Afghanistan. En revanche, Brzezinski précise que pour augmenter l’efficacité des Javelin, l’OTAN devrait renforcer sa présence en Europe de l’est et l’Occident devrait appliquer des sanctions plus agressives à l’égard de la Russie. 

Michael Carpenter, ancien fonctionnaire du Pentagone et directeur de Biden Foundation, a commenté la situation en déclarant que "vous ne pouvez pas vous tromper en pensant que les missiles Javelin vont changer les règles du jeu. Ils sont une arme utile qui aura un effet dissuasif, mais qui ne modifiera pas fondamentalement les capacités de l'armée ukrainienne et la structure de commandement des forces armées qui nécessitent désespérément d’être réformées selon les normes de l’OTAN, ainsi que le niveau d'entraînement et de préparation des troupes ukrainiennes. Ces composantes nécessitent une aide urgente", a-t-il écrit sur son Twitter. Il a aussi souligné que l’Ukraine devrait réformer son industrie de défense pour être capable de produire elle-même des armes antichars. Malgré toute sa réticence, Carpenter a admis qu’ "Aux niveaux moral, politique, tactique et stratégique, c'est la bonne décision qui aidera l'Ukraine à se défendre contre l'agression continue de la Russie, qui a déjà fait plus de 10 000 morts".

En revanche, Kurt Volker, représentant spécial du Département d’État des États-Unis en Ukraine, reste très optimiste et a promis que l’aide militaire des États-Unis ne se limiterait pas à la livraison des Javelin. "En tant qu’État indépendant, l’Ukraine a le droit de se défendre et nous pouvons soutenir sa capacité de défense. L’objectif des États-Unis est de remplir des vides dans l’armement des Forces armées ukrainiennes et de renforcer leur capacité à défendre leur pays". Volker a expliqué qu’une partie des armes sera offerte à l’Ukraine.

La Russie demeure silencieuse

Étonnamment, le Kremlin tarde à commenter la livraison à l’Ukraine d’armes américaines. Pour le moment aucune déclaration officielle n’a été faite. Les médias russes doivent se contenter de citer des experts locaux, notamment Alexiy Leonkov, un expert militaire, qui a déclaré que "la livraison des Javelin en Ukraine n’est pas une simple coïncidence": "Quand les informations sur une livraison éventuelle des Javelins ont été diffusées, les Américains ont retardé cette livraison. Et voilà qu’ils les livrent la veille de la date où Porochenko a mis fin à l’opération anti-terroriste et l’a renommée en opération militaire globale. Je vais vous dire: ce n’est pas une simple coïncidence". Leonkov affirme aussi qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter de cette livraison, car "la situation des militaires ukrainiens ne s’améliorera pas avec l’arrivée des Javelin".

Pour le moment, le seul fonctionnaire russe qui a réagi à la livraison des Javelin à l’Ukraine est Rouslan Balbek, député de la Douma russe de la Crimée annexée. Il estime que cet acte est "un bouton rouge sur lequel les politiciens ukrainiens cherchent à appuyer". Il a aussi menacé l’Ukraine, en déclarant que la Russie ne permettrait pas de tuer ses militaires "sur le territoire russe".

Ce silence du Kremlin est plutôt inquiétant, car il peut signifier aussi bien que les autorités russes ont été prises de court que la préparation d’une escalade importante de la situation en Ukraine. Poutine ne s’attendait probablement pas à ce que Trump mette à exécution son intention de fournir des Javelin à l’Ukraine et sa réaction pourrait être assez destructive pour les tentatives d’installer la paix dans le Donbass.

En tout cas, ce qui est sûr, c’est que les États-Unis ont fait un beau cadeau non seulement à toute l’Ukraine, mais aussi au président ukrainien. Les élections présidentielles approchent et Petro Porochenko, qui n’est plus que quatrième sur la liste des vainqueurs potentiels (tels sont les résultats du sondage réalisé par l’Institut de sociologie de Kyiv), a besoin d’une réussite pour remonter dans l’opinion publique.

EH

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-