Rébellion à Tcherkassy: Comment un maire se dresse contre le président

Rébellion à Tcherkassy: Comment un maire se dresse contre le président

vidéos
Ukrinform
Le 12 mars, le Conseil des ministres de l’Ukraine a introduit le confinement dans tout le pays pour empêcher la propagation du Covid-19. 

 Certes, cette décision était nécessaire afin de ne pas laisser le virus envahir le pays et causer des milliers de morts, cependant une grande partie de la population s’est retrouvée sans moyens financiers

Il s’agit entre autres des petits commerçants, des fermiers, des auto-entrepreneurs qui subissent de lourdes pertes financières, car les autorités tardent à élaborer un programme économique afin de les aider à survivre.

Fin avril, les journalistes d'investigation du groupe Bihus.info ont publié leur enquête révélant que malgré le confinement et la fermeture des restaurants en Ukraine, le restaurant « Velours » appartenant à Mykola Tychtchenko, député du parti présidentiel « Serviteur du peuple », continue de fonctionner. Les journalistes soulignent qu’ils sont parvenus à de telles conclusions après avoir observé le restaurant de Tychtchenko pendant 8 semaines.

Cette information a provoqué une vague de mécontentement chez les Ukrainiens et quelques jours après que l’enquête du Bihus. Info a été rendue publique, les entrepreneurs se sont ressemblés devant le Conseil des ministres afin d’exiger l’assouplissement du confinement.

Cependant, certaines personnes n’ont pas voulu attendre que le gouvernement ukrainien se décide et préféré prendre les choses en mains.

Le 30 avril, Anatoly Bondarenko, maire de Tcherkassy, a annoncé que le comité exécutif du Conseil municipal avait autorisé la réouverture des salons de coiffure, des salons de beauté, des infrastructures sportives, des espaces d'été des restaurants, des magasins de vente de produits non alimentaires, des marchés alimentaires, ainsi que des jardins publics. Cela contredit la décision du Conseil des ministres de l’Ukraine de maintenir un confinement strict jusqu’au 11 avril.

Le 1er mai, Volodymyr Zelensky, président de l’Ukraine, s’est adressé publiquement à Anatoly Bondarenko pour annoncer qu’une poursuite pénale avait été engagée à son encontre.

« Je tiens à transmettre les sincères salutations du président du pays, mais également du ministère des Affaires intérieures et du Service de sécurité d'Ukraine, au maire de Tcherkassy. Ce dernier et les membres du Conseil municipal de la ville ont égaré leur calendrier et pris la décision de lever les restrictions avant la date du 11 mai. Il s’agit d'une tentative de gagner des points sur l’échelle de la popularité politique au prix de la vie de nos citoyens et cela aura des conséquences juridiques », a-t-il déclaré.

Le ministre ukrainien des Affaires intérieures, Arseniy Avakov, a également promis une réponse sévère à l'assouplissement de la quarantaine à Tcherkassy.

Le 3 mai, les médias ont rapporté que des unités supplémentaires de la Garde nationale d'Ukraine avaient envahi les rues de Tcherkassy pour exercer un contrôle renforcé sur le respect des mesures de quarantaine. Plus tard, les autorités de la ville ont démenti cette information.

Le 4 mai, Anatoly Bondarenko a informé qu’il était convoqué à un interrogatoire en raison de sa décision d’assouplir le confinement dans la ville. Cependant, lorsqu’il s’est présenté au Département des enquêtes de la Police nationale, l’enquêteur lui a annoncé que l’interrogatoire avait été reporté et le maire n'a pas été autorisé à entrer dans l'édifice.

Il est à noter que lorsque le maire est arrivé pour l’interrogatoire, ses partisans, ainsi que des entrepreneurs qui souhaitaient être autorisés à travailler, avaient organisé un rassemblement devant le bâtiment du Département des enquêtes de la Police nationale. «Je pense que le gouvernement central a réalisé son erreur. Après tout, la Commission des situations d’urgence a autorisé le comité exécutif à prendre les décisions qu’elle juge nécessaires. Un certain soulèvement populaire commence déjà, de nombreux entrepreneurs qui veulent travailler se sont réunis ici», a déclaré Dmytro Koucharthouk, chef de la branche du Corps national de Tcherkassy.

Bondarenko lui-même a qualifié la décision du conseil municipal de Tcherkassy de légale et rétablissant la justice sociale. «Je pense que quelqu'un devrait être le premier à dire à Monsieur le Président ce que les gens pensent», a-t-il déclaré et ajouté qu'il était prêt à rencontrer personnellement Volodymyr Zelensky.

Il est à noter qu’Anatoly Bondarenko bénéficie de l’appui de quelques uns de ses «collègues». C’est ainsi que Andriy Sadovy, le maire de Lviv, et Ruslan Martsynkiv, le maire d'Ivano-Frankivsk, ont clairement soutenu Bondarenko. Andriy Sadovy a appelé à «mettre fin à tout harcèlement du maire de Tcherkassy», car il a ainsi exprimé l'opinion de la communauté. Le maire de Lviv estime que le gouvernement devrait déléguer aux villes plus d'autonomie pour décider des restrictions de la quarantaine. Il a soumis cette proposition au Conseil des ministres la semaine dernière.

Quant à Ruslan Martsynkiv, il a déclaré qu’«en engageant des poursuites pénales contre les maires, le pouvoir central cherche à détruire l'autonomie locale dans le pays».

Borys Filatov, le maire de Dnipro, a également critiqué les autorités centrales et l’Office du président pour l’ouverture d’une poursuite pénale à l’encontre de Bondarenko. «Ils ont commencé à menacer de représailles le maire de Tcherkassy, Anatoly Bondarenko. Ils ne se sont pas excusés auprès de la société pour l’existence de doubles standards. Ils n'ont pas puni leurs associés qui ignorent ouvertement la quarantaine. Ils n'ont pas expliqué clairement aux gens pourquoi le gouvernement du pays était suspecté de vols commerciaux, après quoi les marchandises provenant de ces vols ont été vendues trois fois plus cher dans des hypermarchés privés », écrit Filatov sur sa page Facebook.

La chef du parti politique de Batkyvchtchyna, Yulia Tymochenko, a exprimé son soutien à Anatoly Bondarenko. Sur sa page Facebook, la politicienne a noté qu'aujourd'hui Tcherkassy est devenu «un symbole de résistance aux doubles standards et à l'anarchie du pouvoir» et a annoncé que des membres de son parti étaient arrivés à Tcherkassy pour soutenir le maire rebelle.

Yulia Tymochenko a noté que le maire de Tchekassy «avait rendu du travail et l'opportunité de gagner de l'argent à des milliers de personnes dont les familles étaient à la limite de la survie en raison d'une quarantaine irréfléchie du gouvernement du président Zelensky». Elle a noté que si les restaurants sont fermés dans tout le pays, cela devrait également s'appliquer aux restaurants de l’élite des représentants du parti «Serviteur du peuple». Les hypermarchés et les établissements de restauration rapide continuent de travailler activement, tandis que des milliers d'entrepreneurs privés ne peuvent plus gagner leur vie à cause du confinement.

En revanche, le Conseil régional de Tcherkassy s’est adressé au tribunal afin de demander l'annulation de la décision du comité exécutif du Conseil municipal de Tcherkassy concernant l'assouplissement du confinement.

Cette affaire est-elle exceptionnelle ou bien les autorités centrales commencent à perdre leur influence sur les pouvoirs locaux? L’avenir nous le dira.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2020 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-