L’Assemblée générale des Nations Unies réaffirme sa volonté d’agir de concert pour mettre fin à la traite des personnes

L’Assemblée générale des Nations Unies réaffirme sa volonté d’agir de concert pour mettre fin à la traite des personnes

Ukrinform
Les États membres des Nations Unies ont adopté lundi une déclaration dans laquelle ils manifestent leur « ferme volonté politique » d’agir « résolument et de concert » pour mettre fin au « crime odieux » de la traite des personnes, où qu’il se produise.

Cette déclaration a été adoptée au début d’une réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies pour évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre du Plan d'action mondial de lutte contre la traite des personnes. Cette réunion se déroule lundi et mardi à New York, ressort-il du communiqué publié sur le site de l’ONU.

Dans un discours devant les États membres, le Président de l’Assemblée générale, Abdulla Shahid, a noté que malgré les progrès réalisés, la traite des personnes persiste et il a appelé à rester vigilant.

Il a rappelé que la traite des êtres humains prive des millions de personnes dans le monde de leur dignité et de leur liberté. « Elle mine la sécurité nationale, fausse les marchés et enrichit les criminels et les terroristes », a-t-il dit.

Selon le Président de l’Assemblée générale, il faut continuer à améliorer les capacités de prévention et de lutte contre la traite des personnes. Et il faut s’attaquer aux causes profondes qui facilitent la traite en premier lieu.

Il a estimé également qu’il fallait donner la priorité à une « approche centrée sur les victimes et les survivants ». Selon lui, grâce à la collaboration, il est possible de mettre en place des cadres juridiques et politiques solides, d’autonomiser les défenseurs des droits humains et d’améliorer l'accès des victimes à la justice.

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed, a également estimé qu’une action mondiale « renouvelée et revigorée contre ce crime est plus que jamais nécessaire ».

« Les crises mondiales, y compris la pandémie continue de COVID-19, ont retardé les progrès du Programme de développement durable à l'horizon 2030, y compris des objectifs importants sur la prévention et la lutte contre toutes les formes de traite des personnes. Cela augmente la souffrance des victimes », a-t-elle dit dans un discours.

Dans leur déclaration politique, les États membres réaffirment « dans les termes les plus énergiques qu’il importe de renforcer l’action collective que les États Membres mènent pour mettre fin à la traite des personnes ».

Ils s’engagent « à nouveau à prévenir la traite des personnes, notamment en menant des campagnes d’éducation et de sensibilisation ciblées » et réaffirment leur volonté de régler les problèmes sociaux, économiques, culturels, politiques et autres qui exposent les personnes à la traite.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2021 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-