Jens Stoltenberg : Nous n’avons pas le luxe de choisir entre le terrorisme, la Russie ou la Chine

Jens Stoltenberg : Nous n’avons pas le luxe de choisir entre le terrorisme, la Russie ou la Chine

Ukrinform
Interrogé lors de sa visite en Lettonie et en Lituanie sur la question de savoir si la situation actuelle en matière de sécurité pourrait également être le résultat du fait que l’OTAN a abandonné son objectif premier, à savoir la Russie, M. Stoltenberg a répondu que «  nous n’avons pas le luxe de choisir entre le terrorisme, la Russie ou la Chine  ».

«  Ces dernières années, nous avons assisté à une énorme transformation de l’OTAN, où nous consacrons beaucoup moins de ressources aux missions et opérations hors zone comme l’Afghanistan, et beaucoup plus de ressources à la défense collective en Europe  », a-t-il déclaré lors d’un entretien exclusif à EURACTIV.

«  Il ne s’agit pas de déplacer l’OTAN vers l’Asie, mais de prendre en compte le fait que ce qui se passe à l’extérieur a une importance pour notre sécurité ici  », a souligné M. Stoltenberg. «  Nous devons prendre conscience que nous sommes tous confrontés à des défis mondiaux, de sorte que l’idée de distinguer ou d’essayer de confiner les menaces à des zones géographiques spécifiques ne fonctionne plus — tout est imbriqué », a-t-il ajouté.

En 2019, les dirigeants de l’OTAN avaient d’abord convenu de se concentrer davantage sur le défi de «  l’influence internationale croissante  » et de la puissance militaire de la Chine, ce qui s’est depuis transformé en un délicat exercice d’équilibre.

La perspective américaine sur la Chine, un pays avec une forte présence militaire dans l’Indo-Pacifique, n’a que lentement trouvé sa place dans la perception des alliés européens, beaucoup d’entre eux étant plus à l’aise pour qualifier la Russie de «  menace  » et la Chine de «  défi  », évitant ainsi de mettre Moscou et Pékin dans le même panier.

Interrogé pour savoir si, dans ce cas, il craint que Washington ne cherche à transférer lentement la responsabilité de la sécurité de l’Europe aux Européens et à déplacer de plus en plus son attention vers l’Indo-Pacifique, le secrétaire général de l’alliance nord-atlantique a souligné que «  l’OTAN restera une alliance régionale  ».

«  Mais cette région est confrontée à des défis mondiaux, et ils ont rapproché l’OTAN de la frontière chinoise  », a déclaré M. Stoltenberg, faisant référence à l’affirmation de la puissance chinoise dans les domaines du cyber-espace, du spatial et des systèmes d’armes balistiques qui pourraient atteindre l’Europe.

Il a également salué la stratégie indo-pacifique récemment dévoilée par l’UE, qui a également reconnu la nécessité d’un  renforcement des déploiements navals » des États membres de l’UE dans la région.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2022 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-