Guerre à Inter : que faire avec la chaîne à scandale ?

Guerre à Inter : que faire avec la chaîne à scandale ?

Ukrinform
La chaîne de télévision ukrainienne Inter, bien connue pour ses opinions pro-russes, a déjà été impliquée dans de nombreux scandales, mais le dernier en date pourrait bien être le dernier...

A la veille de la Journée de la victoire sur l'Allemagne nazie, la chaîne a diffusé une bande-annonce du concert "Victoire. Une pour tous" qui devait être progammé pour le 9 mai.  Un des présentateurs du concert, Andriy Domanskiy y exhortait les téléspectateurs à ne plus laisser "renommer les rues des villes ukrainiennes en honneur des criminels fascistes et porter leurs portraits lors de défilés avec des torches dans Kyiv".

Interrogée sur cette affaire, Olha Herasymyuk, directrice adjointe du Conseil national d'audiovisuel, a déclaré que le Conseil réagirait immédiatement concernant les paroles du présentateur si elle étaient diffusées en direct.

Le 9 mai dans la matinée, des activistes du "Corps national" ont manifesté devant le bâtiment d’Inter pour exiger la suppression du discours de propagande prononcé par le présentateur et le retrait la licence de la chaîne. Parallèllement, plusieurs activistes manifestaient devant les locaux des "Systèmes nationaux d’information" pour demander l'annulation de la diffusion du concert.

En réponse, la chaîne a décidé de ne procéder à aucune coupe dans le montage du concert, laissant les paroles polémiques de son présentateur.

Le Syndicat des médias a immédiatement commenté la situation en déclarant que la diffusion de matériels de propagande provocateurs, incitant ouvertement à la haine et à la division de la société ukrainienne était inadmissible :

"Le discours prononcé par Andriy Domansky, l'un des présentateurs d’Inter, dans un style de propagande russe, lors d’un "concert festif à l’occasion de la Journée de la victoire", viole les normes journalistiques ukrainiennes et mondiales. Il traite des Ukrainiens connus de "criminels fascistes", utilise un language de haine lors de ses présentations, et manipule ", peut-on lire dans le communiqué.

Les activistes du "Corps national" ont d'ors et déjà déclaré qu’ils avaient l’intention de continuer leurs actions de protestation contre les activités d e la chaîne Inter :

"Nous avons déjà exprimé notre position, mais Inter n’a pas voulu nous entendre, ni entendre toute la communauté patriotique de l’Ukraine, et continue à se moquer des Ukrainiens. Par conséquent, nous nous réservons le droit de faire des actions en rapport à cette activité ouvertement anti-ukrainienne de la chaîne. Nous allons également faire certains actes de pression sur ses propriétaires et gestionnaires, probablement à partir de demain. S’ils ne l'entendent pas, alors nos protestations continueront ", a expliqué Roman Tchernychev, attaché de presse du "Corps national".

Lire aussi : Porochenko : L'Ukraine est fière de sa contribution à la victoire sur le nazisme (photos)

EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-