Au moins 53 attaques contre des activistes sont enregistrées en 2018

Au moins 53 attaques contre des activistes sont enregistrées en 2018

Ukrinform
Depuis le début de l'année, le Centre pour l'information sur les droits de l'homme a enregistré au moins 53 attaques contre des activistes dans toute l'Ukraine.

Ces chiffres ont été dévoilés par Tetyana Petchentchyk, présidente de l’ONG «le Centre d’information des droits de l’homme», lors d’une conférence de presse, «La violence, les lois restrictives et l'impunité: une menace pour la société civile et la liberté d'association en Ukraine», qui s’est déroulée à Ukrinform.

«Nous documentons diverses tentatives de pression et de persécution dirigées contre des activistes en Ukraine depuis 2014. Depuis le début de cette année, notre organisation a enregistré au moins 53 attaques de ce type contre des activistes dans toute l'Ukraine. Cependant, nous continuons à recevoir en permanence des informations sur de nouvelles attaques et nous étudions les circonstances de chacune de ces attaques d’activiste», a-t-elle déclaré.

Selon elle, parmi les cas les plus répandus figurent les passages à tabac et l'aspersion d’acide. Des cas d'assassinats d'activistes sociaux pouvant être liés à leurs activités publiques sont également enregistrés, note Tetyana Petchentchyk, et elle ajoute que des attaques contre les biens des militants sont également constatées. Il s’agit d’incendies de bureaux, voitures, garages, de menaces et d’intimidations.

Elle a noté que ce sont les activistes anti-corruption qui combattent le crime organisé dans différentes villes et villages qui sont le plus souvent victimes d’attaques. En outre, les écologistes et les activistes qui s’opposent à la suppression des parcs, des places, et aux constructions illégales, qui défendent le droit à la terre, sont eux aussi une cible fréquente.

«Un autre groupe d’activistes persécutés comprend les militants LGBT et les membres de mouvements féministes qui sont exposés aux attaques homophobes et xénophobes des groupes de droite», a ajouté la présidente de l'organisation «Centre d’information des droits de l’homme».

Dans le même temps, selon Tetyana Petchentchyk, des groupes criminels de niveau local seraient à l'origine d'une partie de ces attaques. «Ils sont liés aux autorités locales, aux forces de l'ordre, aux entreprises et, quand des activistes commencent à soulever certains problèmes de corruption ou d'abus, ils les agressent. Le point commun de toutes ces attaques, c'est que beaucoup restent impunies», a-t-elle déclaré.

Lire aussi: «La nuit sur la Bankova»: les activistes manifestent devant le Bureau présidentiel à Kyiv (photos, vidéo)

EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-