Le calvaire des 300 moutons devenus otages de la bureaucratie ukrainienne toucherait à sa fin

Le calvaire des 300 moutons devenus otages de la bureaucratie ukrainienne toucherait à sa fin

Ukrinform
Un camion transportant des moutons vivants, bloqué près de deux semaines dans un port de commerce situé près d'Odessa, a été déchargé dans la région de Vinnytsia.

Cette information a été communiquée par la BBC.

Il y a quelques jours, les activistes et les défenseurs des animaux de la région d'Odessa se sont adressés aux médias pour leur demander de couvrir la situation catastrophique de moutons ukrainiens qui avaient été transportés en Turquie, puis renvoyés en Ukraine pour des raisons qui demeurent inconnues.

En raison de problèmes bureaucratiques, le camion est resté bloqué à la douane portuaire de Tchornomorsk pendant deux semaines, les animaux restant enfermés à l’intérieur sans eau ni nourriture. De très nombreux animaux sont morts.

Grâce aux efforts des activistes et des journalistes, samedi dernier, le camion a été envoyé dans la ville de Tultchyn, dans la région de Vinnytsia, où se trouve un abattoir et une zone de quarantaine du Service vétérinaire national. Là les animaux encore vivants doivent être examinés et les vétérinaires doivent décider de leur sort.

Actuellement, les moutons qui ont survécu se trouvent dans une zone clôturée spécialement aménagée où ils ont été libérés immédiatement après que les vétérinaires ont vérifié les numéros figurant sur les puces. Beaucoup d'animaux n’avaient plus de pelage. Selon les vétérinaires, les moutons souffraient tellement de la faim qu'ils se mangeaient réciproquement leur laine les uns aux autres.

Les moutons resteront 21 jours en quarantaine dans la zone. Pendant ce temps, les experts effectueront les analyses et soumettront les animaux à une surveillance appropriées.

Comme Ukrinform l’a déjà relevé, le camion chargé des moutons de race Romanov était parti par ferry à destination de la Turquie le 6 octobre mais, comme l'affirme Olena Sevyntch, propriétaire des moutons et directrice de la société «Ukraniksar», l’acheteur turc potentiel ne s’est pas présenté. Le troupeau a été renvoyé en Ukraine sans dédouanement. Par conséquent, le camion est retourné en Ukraine avec son chargement le 12 octobre. Les services vétérinaires lui ont interdit l'entrée sur le territoire ukrainien, affirmant que les moutons pouvaient être potentiellement dangereux en raison des maladies qu'ils auraient pu contracter en Turquie.

Le 26 octobre, le Comité d'État à la consommation a déclaré qu'il avait décidé d'abattre les animaux sur la base d'une demande du propriétaire.

«Le retour de cette cargaison sur le territoire ukrainien est impossible étant donné la menace de propagation de maladies animales particulièrement dangereuses».

Afin d’empêcher le massacre des animaux, les activistes ont bloqué la sortie du camion du territoire du port de Tchornomorsk. Les défenseurs des animaux n'ont laissé partir le camion que lorsque les autorités leur ont fait la promesse de créer une plate-forme de quarantaine pour les moutons encore vivants dans le zone du Service vétérinaire national à Toultchyn.

La police de la région d’Odessa a ouvert une procédure pénale au titre des articles 251 (violation  des règles vétérinaires) et 299 (mauvais traitements sur des animaux) du Code pénal ukrainien.

Selon les informations parues sur la page Facebook de l'ONG ukrainienne de défense des animaux «UAnimals», le 29 octobre dans la matinée, les vétérinaires ont commencé à prélever des échantillons de sang des moutons.

Dernièrement, les bénévoles ont annoncé que 3 animaux encore étaient morts, et que neuf autres se trouvaient dans un état critique.

«Trois autres moutons, qui se trouvent actuellement sur le territoire de l'entreprise d'Etat «Ukrvessanzavod» à Toultchyn, viennent de mourir. Neuf animaux sont dans un état critique. Les vétérinaires du Comité d'État pour les services aux propriétaires sont venus ici, ils ont mis les moutons sous perfusion pour les aider à survivre. Les autres animaux ont été nourris et abreuvés», a déclaré Daria Podolyan, activiste d'Odessa.

Lire aussi : Un camion transportant 300 moutons coincé à la douane d’Odessa: la moitié des animaux sont déjà morts

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-