Aujourd’hui, l’Ukraine commémore le 7e anniversaire du massacre sur le Maidan

Aujourd’hui, l’Ukraine commémore le 7e anniversaire du massacre sur le Maidan

Ukrinform
C’est entre le 18 et le 20 février 2014, une centaine de personnes sont mortes dans le centre de Kyiv, plusieurs dizaines ont disparu, plus d'un millier ont été blessées et des centaines ont été arrêtées et torturées.

Pour mettre fin à l'arbitraire des organes de l'État, des manifestants ont organisé, le matin du 18 février 2014, une marche vers la Verkhovna Rada de l'Ukraine, baptisée «Offensive pacifique». Les citoyens demandaient aux autorités de prendre des mesures pour surmonter la crise et résoudre la situation dans le pays, et en premier lieu limiter les pouvoirs du président de l'Ukraine en modifiant la Constitution. Les agents de police, agissant sur ordre des autorités de maintien de l'ordre, ainsi que les «titouchkis» (des voyous payés pour attaquer les manifestants) enfreignent de manière flagrante la législation en vigueur, font preuve d'une violence excessive et utilisent des armes à feu après avoir dispersé la marche par la force et avec brutalité.

En conséquence, le 18 février 23 personnes ont été tuées et 509 blessées, dont 37 gravement et 85 plus légèrement. En septembre 2014, après le renversement du régime de Victor Yanoukovytch, l'Ukraine a ouvert une procédure pénale sur les crimes commis sur le Maidan.

Aujourd'hui, les forces de l'ordre enquêtent sur plus de deux mille séries de crimes perpétrés sur le Maidan, du 21 novembre 2013 au 21 février 2014. Une partie des affaires concernant les événements qui se sont déroulés au cours de ces journées ont été déposées au tribunal. Ainsi, au fil des années, des suspicions ont été déclarées à l’égard de 442 personnes, 186 accusations ont été déposées contre 288 personnes. 52 personnes ont été reconnues coupables de crimes, dont 45 condamnées.

Il est extrêmement difficile de traduire en justice les organisateurs présumés de la dispersion du Maidan, car une partie importante d'entre eux s'est enfuie à l'étranger, notamment en Russie. Actuellement, plus de 90 personnes restent toujours recherchées. Ce jour-là, il y a 5 ans, commençait la phase la plus tragique de la Révolution de la dignité.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2021 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-