Des personnalités culturelles et des hauts fonctionnaires français exhortent à libérer Oleg Sentsov

Des personnalités culturelles et des hauts fonctionnaires français exhortent à libérer Oleg Sentsov

Ukrinform
Un collectif de personnalités françaises parmi lesquelles la ministre de la culture Françoise Nyssen, Jean-Luc Godard et Ken Loach, exhorte à libérer Oleg Sentsov, le cinéaste ukrainien condamné sur la base de fausses accusations par un tribunal russe.

La lettre ouverte a été publiée dans l'édition française «Le Monde».

«Parce que l’art ne connaît pas de frontières, parce que l’art est universel, les droits de ceux qui le font vivre devraient l’être également. La liberté d’expression et la liberté de création ne sauraient s’arrêter là où commence la dissidence. Pourtant, aujourd’hui, un cinéaste se meurt parce qu’il est dissident. Menacé à cause de ses idées, comme Vassili Grossman, Soljenitsyne et bien d’autres sous le régime communiste.

Oleg Sentsov est détenu en Russie depuis plus de quatre ans. Sa condamnation à vingt ans de réclusion par un tribunal militaire russe, au terme d’un procès qui n’a manifestement pas respecté les droits de la défense, est une violation du droit international et des normes fondamentales de la justice. Son seul «tort» réel ne serait-il pas d’avoir manifesté sa liberté d’expression? Son seul «crime» ne serait-il pas de pouvoir exprimer son engagement politique à travers son art?», peut-on lire dans la lettre.

Les auteurs de la lettre exhortent à agir vite, l'état de santé de Sentsov se dégradant dangereusement de jour en jour.

«Enfermé au nord de la Sibérie dans des conditions effroyables et inhumaines, il aurait perdu près de 30kg depuis le début de sa grève de la faim, il y a maintenant près de trois mois. Alors que son état de santé semble se dégrader dangereusement de jour en jour, il faut agir. Et il faut agir vite.

Atteinte à la liberté de pensée et de création

Ne pas agir, ce serait laisser Oleg Sentsov mourir. Ce serait renoncer à nos valeurs et à nos principes, renoncer à ce que nous défendons», soulignent-ils.

Lire aussi : Une mairie de Paris demande la libération du prisonnier politique Oleg Sentsov

EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-