La vie sous les bombes : comment les Ukrainiens résistent à l'invasion russe

La vie sous les bombes : comment les Ukrainiens résistent à l'invasion russe

photos
Ukrinform
L'invasion russe de l'Ukraine est entrée la semaine dernière dans son dixième mois, les troupes russes continuent de détruire les maisons de millions d'Ukrainiens, lancer des missiles sur des infrastructures critiques, privant la population civile de lumière, de chauffage, d'eau et de communication.

Les troupes russes violent grossièrement les droits de l'homme et les coutumes de la guerre - incarnent une politique délibérée de meurtre d'Ukrainiens. Les immeubles résidentiels, les personnes aux arrêts des transports en commun et dans les files d'attente, les hôpitaux et les écoles sont les cibles de bombardements et de frappes aériennes. Dans les territoires occupés, les envahisseurs volent, violent, kidnappent et tuent la population locale.

Un immeuble résidentiel détruit par un bombardement russe à Borodyanka. Photo: Max Levin
Un immeuble résidentiel détruit par un bombardement russe à Borodyanka. Photo: Max Levin
Une femme âgée est sauvée d'une maison touchée par un missile russe à Kyiv. Photo: Pavlo Petrov
Une femme âgée est sauvée d'une maison touchée par un missile russe à Kyiv. Photo: Pavlo Petrov
Les sauveteurs récupèrent le corps d’une victime dans les décombres d'une maison détruite par les Russes à Zaporijjia. Photo : Albert Kochelev
Les sauveteurs récupèrent le corps d’une victime dans les décombres d'une maison détruite par les Russes à Zaporijjia. Photo : Albert Kochelev
Une femme sur fond des ruines de la maternité de l'hôpital multidisciplinaire de Vilnyansk. Un bébé de deux jours est mort ici à la suite d'un bombardement par l'armée russe. Photo: Dmytro Smolenko
Une femme sur fond des ruines de la maternité de l'hôpital multidisciplinaire de Vilnyansk. Un bébé de deux jours est mort ici à la suite d'un bombardement par l'armée russe. Photo: Dmytro Smolenko
Une victime du bombardement par l'armée russe d'un convoi humanitaire à Zaporijjia. Photo: Dmytro Smolenko
Une victime du bombardement par l'armée russe d'un convoi humanitaire à Zaporijjia. Photo: Dmytro Smolenko
Photo: Hennadiy Minchenko
Photo: Hennadiy Minchenko
 
Une victime d'un bombardement par l'armée russe à un arrêt de bus à Mykolaïv. Photo : Kyrylo Timochenko/Telegram

Bâtiments résidentiels détruits par les Russes à Irpin. Photo: Hennadiy Minchenko
Bâtiments résidentiels détruits par les Russes à Irpin. Photo: Hennadiy Minchenko
Conséquences des bombardements des troupes russes sur l'infrastructure de la commune de Kouchougoumsk, région de Zaporijjia. Photo: Dmytro Smolenko
Conséquences des bombardements des troupes russes sur l'infrastructure de la commune de Kouchougoumsk, région de Zaporijjia. Photo: Dmytro Smolenko
Pinichna Saltivka est le quartier le plus détruit de Kharkiv. Photo: Yevhen Kotenko
Pinichna Saltivka est le quartier le plus détruit de Kharkiv. Photo: Yevhen Kotenko

Selon le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH), plus de 17 000 victimes civiles ont déjà été recensées dans la guerre menée par la Russie contre l'Ukraine : 6 655 tués et 10 368 blessés. Parallèlement, il est actuellement impossible d'établir le nombre exact de victimes dans les territoires temporairement occupés et dans les zones d'hostilités actives.

Des corps de civils brûlés par l'armée russe dans la rue à Boutcha après la désoccupation de la ville. Photo: Anatoly Sirik
Des corps de civils brûlés par l'armée russe dans la rue à Boutcha après la désoccupation de la ville. Photo: Anatoly Sirik
Parmi les morts - 440 enfants, blessés - 852 jeunes Ukrainiens.
Les médecins de l’hôpital clinique régional pour enfants de Zaporijjia fournissent une assistance médicale à un enfant qui a été grièvement blessé à la suite d'un bombardement par les troupes russes. Photo: Dmytro Smolenko

Les médecins de l’hôpital clinique régional pour enfants de Zaporijjia fournissent une assistance médicale à un enfant qui a été grièvement blessé à la suite d'un bombardement par les troupes russes. Photo: Dmytro Smolenko

Vova, 13 ans, s'est retrouvée dans un hôpital de Kyiv le 26 février. Lui et sa famille tentaient de quitter Kyiv lorsque leur voiture a essuyé des tirs. Le père du garçon et son frère de 6 ans sont morts sur le coup. Photo: Okhmatdit
Vova, 13 ans, s'est retrouvée dans un hôpital de Kyiv le 26 février. Lui et sa famille tentaient de quitter Kyiv lorsque leur voiture a essuyé des tirs. Le père du garçon et son frère de 6 ans sont morts sur le coup. Photo: Okhmatdit
L'une des plus jeunes victimes de la guerre était un bébé de 2 jours. Les envahisseurs russes l'ont tué avec une attaque à la roquette sur l'hôpital du district de Vilnyansk dans la région de Zaporijjia dans la nuit du 23 novembre. Le bébé était là à la maternité avec sa mère.
La femme a survécu et a dû enterrer son fils moins d'une semaine après sa naissance.
Les Russes ont activement recours à des attaques massives de missiles et lancent jusqu'à une centaine de missiles sur l'Ukraine en même temps. Les objets des infrastructures critiques et les bâtiments résidentiels sont bombardés, les citadins restent longtemps sans électricité, eau, chauffage et communications. Néanmoins, les forces de défense aérienne ukrainiennes abattent la plupart des missiles.
Photo: Yevhen Zavhorodnyi
Photo: Yevhen Zavhorodnyi

Selon le président du conseil d'administration d'Ukrenergo, Volodymyr Kudrytskyi, après des attaques massives contre l'infrastructure énergétique par la Russie, il ne reste presque plus de centrales thermiques et hydroélectriques intactes, ainsi que des sous-stations nodales intactes d'Ukrenergo, en Ukraine.

De plus, les troupes russes ont frappé les pompes à essence.

L'ennemi compte briser la résistance des Ukrainiens, les priver de l'accès aux biens de première nécessité, plonger des millions dans l'obscurité et le froid.

Photo: Hennadiy Minchenko
Photo: Hennadiy Minchenko

Cependant, de telles conditions ne font qu'endurcir les personnes qui ne sont pas prêtes à abandonner. Les Ukrainiens achètent des générateurs pour que les entreprises puissent fonctionner, ils rendent leurs maisons confortables à l'aide de bougies et ils apprennent à cuisiner à l’aide de ces bougies. Ils s'adaptent également à la vie dans des conditions d'urgence et de coupures de courant programmées, équipent des « points d'incessibilité » où tous les gens pourront se réchauffer et recharger leurs portables. 

Malgré la terreur des missiles russes, les médecins ukrainiens continuent d'effectuer des opérations extrêmement complexes sans lumière, sans chaleur ni eau.

A Kyiv, une petite fille a été amenée dans une station-service afin de brancher au réseau électrique l'inhalateur nécessaire à sa vie. Photo : @natasha_marinuk/instagram
A Kyiv, une petite fille a été amenée dans une station-service afin de brancher au réseau électrique l'inhalateur nécessaire à sa vie. Photo : @natasha_marinuk/instagram
Des gens dans un café pendant une panne d'électricité à Odessa. Photo: Nina Lyashonok
Des gens dans un café pendant une panne d'électricité à Odessa. Photo: Nina Lyashonok
Les ingénieurs électriques de DTEK, ainsi que tous les services de secours, continuent d'éliminer les conséquences des attaques contre les installations énergétiques, que la Russie a infligées le 23 novembre. Photo: Réseaux électriques DTEK Kyiv
Les ingénieurs électriques de DTEK, ainsi que tous les services de secours, continuent d'éliminer les conséquences des attaques contre les installations énergétiques, que la Russie a infligées le 23 novembre. Photo: Réseaux électriques DTEK Kyiv
Malgré la panne d'électricité, les chirurgiens cardiaques ukrainiens continuent la chirurgie cardiaque. Photo : Centre de cardiologie et de chirurgie cardiaque pour enfants

Malgré la panne d'électricité, les chirurgiens cardiaques ukrainiens continuent la chirurgie cardiaque. Photo : Centre de cardiologie et de chirurgie cardiaque pour enfants

Un point de recharge de téléphone portable a été organisé dans le centre d'Odessa. Photo: Yuliy Zozulya
Un point de recharge de téléphone portable a été organisé dans le centre d'Odessa. Photo: Yuliy Zozulya

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2023 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-