Valery Zaloujny: Nous avons besoin de personnes, de munitions et d'armes pour continuer le combat, mais l'essentiel est de préserver la vie de nos soldats

Valery Zaloujny: Nous avons besoin de personnes, de munitions et d'armes pour continuer le combat, mais l'essentiel est de préserver la vie de nos soldats

Ukrinform
Le 26 décembre, le commandant en chef des forces armées ukrainiennes Valery Zaloujny a donné la première conférence de presse depuis le début de l'invasion russe à grande échelle.

Lors de cette conférence de presse, le général Zaloujny a résumé les résultats de la deuxième année de la guerre, a évoqué des pertes militaires de la Russie, a donné des prévisions pour l'année prochaine et a commenté le projet de loi soumis par le gouvernement à la Verkhovna Rada sur les nouvelles règles de mobilisation.

À propos de la mobilisation

Valery Zaloujny a fait savoir qu'il avait été convenu avec le ministère de la Défense que le nouveau projet de loi sur la mobilisation prévoirait le service dans l'armée pendant 36 mois après l'enrôlement.

  • Je comprends et suis parfaitement au courant que nos soldats sont actuellement au front dans des conditions extrêmement difficiles et très compliquées pour faire leur travail, grâce auxquelles nous pouvons désormais communiquer sereinement avec vous. C'est très, très difficile pour eux. Et j'aimerais que les gens qui vont à l'armée comprennent clairement combien de temps vont-ils passer sur le front. Avec le ministère de la Défense, nous nous sommes mis d'accord sur un délai de 36 mois, en espérant deux points : d’abord, qu'il n'y ait pas d'escalade au front et ensuite que nous ayons suffisamment de personnes pour remplacer ces militaires dans 36 mois.
  • 36 mois, ce n'est pas un délai tout à fait réaliste dans les conditions dans lesquelles nous nous trouvons. Mais nous ne pouvons qu'espérer que l'intensité des hostilités n'augmentera pas et que nous pourrons remplacer ces personnes dans 36 mois... 36 mois seront suffisants pour préparer les ressources humaines au remplacement. J’estime que jusqu'en 2025, il y aura suffisamment de temps pour former ceux qui seront mobilisés dès maintenant.

Sur le nombre de personnes qu’il faut mobiliser

  • Je ne vois pas l'utilité de parler de ce genre de chiffre publiquement à ce stade (500 000- ndrl). La seule chose que je veux confirmer, c'est que nous évoquons ce chiffre, en tenant compte des tâches qui seront accomplies l'année prochaine. Cela ne veut pas dire que ce chiffre sera fixé demain, cela prendra un certain temps.
  • Le commandement militaire n'a fait aucune demande de chiffres (concernant la mobilisation, - ndlr). Le commandement militaire continue d'exercer les fonctions de protection de l'État et formule ses demandes en conséquence. Demandes de munitions, d'armes et de ressources humaines. Cela se fait de manière continue. L'état-major travaille dans la limite de ses attributions, conformément aux fonctions qui lui sont assignées. Le chiffre dont nous parlons a été établi, en tenant compte de la formation de nouvelles unités militaires, ainsi que la prévision de nos pertes que nous pourrions subir au cours de l'année prochaine.
  • Je ne peux pas divulguer toutes les données, c’est un secret militaire. Concernant les initiatives législatives pertinentes, l'état-major n'a soumis aucun document ni projet de loi au Conseil des ministres. En revanche, les experts des forces armées de l’Ukraine ont travaillé en coopération avec les représentants du ministère de la Défense pour veillér à ce que le mécanisme utilisé dans la gestion militaire directement par les opérations de combat ne soit pas violé, de sorte que certains points qui pourraient entraver l'activité du commandement militaire ne soient pas été adopté au niveau législatif. Ensuite, le ministère de la Défense a probablement soumis ces initiatives législatives directement au Conseil des ministres.

Sur les personnes partiellement inaptes au service militaire

  • Il faut éviter d’utiliser un terme « partiellement inapte ». Il faut d’abord comprendre ce que signifie l'aptitude ou l'inaptitude au service d'une personne et ainsi que comprendrons s'il est logique pour nous de continuer à parler de l’invalidité catégorie 2 ou 3.
  • Je respecte ces personnes dans la vie civile et je voudrais que ceux qui rejoignent les forces armées puissent accomplir leurs tâches. Le plus important pour les forces armées ukrainiennes et pour moi personnellement est que les gens qui rejoignent l'armée, puissent accomplir leurs tâches. Je crois que la question d’exemption du service militaire ne relève pas de ma compétence. C’est aux organes exécutifs centraux de le déterminer. J'ai besoin de gens, j'ai besoin de munitions, j'ai besoin d'armes pour continuer le combat.

À propos de la formation des militaires

  • À ce jour, nous avons la possibilité de former jusqu'à 10 brigades militaires sur les sites d'entraînement. Je souligne que les militaires doivent être bien formées pour accomplir leurs tâches de combat.
  • Il est impossible qu’un militaire arrive sur le front sans être formé. Nous utilisons à la fois nos capacités et celles fournies par nos partenaires. Ils y prêtent beaucoup d'attention. Autrement dit, nos possibilités en cette matière sont illimitées. Aujourd'hui, nous pouvons former jusqu'à 10 brigades de personnel sur les terrains d'entraînement. Et bien sûr, nous utilisons cette méthode.

À propos des convocations électroniques

  • Nous sommes ouverts à toute manière de répondre à nos besoins en personnes. Si nous pouvons augmenter nos effectifs grâce aux convocations électroniques, ce sera très bien. Si cela se fait d’une autre manière, c’est également très bien. Mais je vais répéter que  les Forces armées ukrainiennes et l'état-major directement, nous jouons plutôt le rôle de « consommateurs ».

À propos du développement de la guerre en 2024

  • L'année 2024 ne sera pas seulement différente, mais elle doit être différente de 2023. Sinon, ce que j'ai écrit dans l'article (pour The Economist - ndlr) nous attend. En conséquence, nous avons trouvé ces problèmes et trouvé 90 % des solutions aux ces problèmes qui doivent être résolus, afin d'agir plus efficacement l'année prochaine et, surtout, pour préserver plus de personnes. Nous y travaillons. Nos partenaires étaient d'accord avec nous et étaient également intéressés par cette question. Et je peux vous assurer que L'année prochaine sera différente de 2023.
  • Au XXIe siècle, le développement de la science et de la technologie, des armes et des équipements militaires entraîne un changement dans les tactiques de leur utilisation. Les combats entre les armées ukrainienne et russe se poursuivaient avec l'utilisation de diverses technologies. Le commandement des forces armées ukrainiennes mettait tout en œuvre pour répondre de manière adéquate aux actions de la Fédération de Russie au cours de l’année à venir.
  • Nous voyons ce qui va se passer, mais je ne souhaiterais pas le dévoiler pour juste pour faire son intéressant et réfléchir ensuite à la manière d'éliminer les conséquences. Mais nous surveillons de près. Aujourd'hui, nous disposons de suffisamment de renseignements.

Sur Mariinka, Avdiivka, Bakhmout

  • Chaque parcelle de notre territoire nous est chère, que ce soit Bakhmut ou Avdiivka. Nous défendrons autant que nous en aurons la force. Si cela ne suffit pas, il vaut mieux sauver les gens. Bien sûr, nous prendrons une telle décision et sauverons les gens, pour pouvoir reprendre nos territoires avec le temps. Tout dépendra de la situation et il n'est pas nécessaire de faire quelque chose qui ressemble même de loin à un spectacle.
  • Les forces ukrainiennes s’étaient retirées vers la périphérie de Marinka. Mais le fait que nous nous soyons déplacés vers la périphérie de Mariinka et que, dans certains endroits, nous ayons déjà dépassé les limites de la localité, ne doit pas susciter un tollé général.
  • Des soldats ukrainiens se trouvent toujours dans la partie nord de la ville, mais ont « préparé une ligne de défense à l’extérieur de cette localité » vers laquelle se replier. Mariinka n’existe plus au vu des destructions.

Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2024 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-