L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution sur la Crimée

L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution sur la Crimée

Ukrinform
L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution «Le problème de la militarisation de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol en Ukraine, des régions de la mer Noire et de la mer d'Azov».

La résolution avait été soumise au vote par un groupe de quarante États dirigés par l'Ukraine. Au total,  66 pays ont voté pour, 19 contre et 72 pays se sont abstenus.

Le document souligne les menaces à la sécurité que la Russie crée pour l'Ukraine, la région de la mer Noire et l'ensemble de l'Europe en transférant des troupes et des armes en Crimée, en particulier des avions et des missiles capables de porter une charge nucléaire. Pour la première fois, la Russie est appelée à retirer immédiatement ses troupes de Crimée et à cesser immédiatement son occupation temporaire.

«L’Assemblée générale exhorte la Russie, en tant qu'État occupant, à retirer ses troupes de Crimée et à mettre fin immédiatement à l'occupation temporaire du territoire ukrainien», peut-on lire dans le texte du document.

Pour la première fois, la résolution de l'ONU note qu'en occupant la Crimée, la Russie a violé le mémorandum de Budapest de 1994.

« L’Assemblée générale de l’ONU rappelle que l'occupation temporaire de la Crimée, à l'instar de la menace ou de l'emploi de la force par la Fédération de Russie contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de l'Ukraine, constitue une violation des obligations découlant du mémorandum sur les garanties de sécurité liées à l'adhésion de l'Ukraine au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (Mémorandum de Budapest) du 5 décembre 1994 qui, entre autres choses, réaffirmait son attachement au respect de l’indépendance, de la souveraineté et des frontières existantes de l’Ukraine», soulignent les auteurs du document.

En outre, la résolution exprime son soutien à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine, la non-reconnaissance de l'annexion de la Crimée, l'inquiétude suscitée par la militarisation progressive de la péninsule et des zones maritimes adjacentes, le déploiement d'aéronefs et de missiles capables de porter des armes nucléaires, mentionne spécifiquement l'attaque des navires ukrainiens à la fin du mois de novembre, illustrant les actes d'agression russe. La résolution demande également à la Russie de ne pas entraver la liberté de navigation dans les mers Noire et d’Azov et le détroit de Kertch, de cesser de poursuivre les navires de commerce et elle condamne la construction illégale d'un pont traversant le détroit de Kertch.

Lire aussi : La Chambre des communes du Canada adopte une « Réponse à l'agression russe contre l'Ukraine, la Moldavie et la Géorgie dans la région de la mer Noire »

EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-