Bombardements sur Marioupol : l'Ukraine soumet des preuves directes incriminant la Russie

Bombardements sur Marioupol : l'Ukraine soumet des preuves directes incriminant la Russie

304
Ukrinform
Les militaires des Forces armées de la Fédération de Russie ont utilisé deux unités de lance-roquettes multiples BM-21 Grad pour bombarder un quartier de la ville de Marioupol le 24 janvier 2015. L'Ukraine a récolté et collecté des preuves qu'elle soumettra à la Cour internationale de justice. Les enquêteurs du site britannique d'investigation "Bellingcat" ont eu accès à ces données et les ont publiées.

Cette déclaration a été faite par le directeur du Service de sécurité de l'Ukraine, Vasyl Hrytsak, lors d'une conférence de presse lundi 7 mai 2018, a rapporté un correspondant d'Ukrinform.

"Au cours de l'enquête détaillée et approfondie, nos enquêteurs ont établi et documenté que ce crime [l'attaque par missile sur Marioupol le 24 janvier 2015] a été commise par des militaires des Forces armées de la Fédération de Russie. avec l'utilisation de deux bataillons réguliers de lance-roquettes multiples des forces armées de la Fédération de Russie", a-t-il dit.

Selon Hrytsak, les experts sont parvenus à documenter la manières dont des divisions des forces armées russes ont franchi la frontière russo-ukrainienne et avancé vers les positions des miliciens, d'où ont été commis les tirs.

Lire aussi : Donbass : 15 attaques ciblées contre les forces armées ukrainiennes, des habitations détruites

Les enquêteurs du SBU ont établi l'implication directe d'unités de la 200ème brigade d'infanterie motorisée (motor rifle brigade) de Pechenga et de la 2ème division d'infanterie motorisée de Tamanskaya (ancienne 5ème brigade d'infanterie motorisée de Tamanskaya) dans le bombardement de Marioupol.

Le général de division Stepan Yaroshchuk, qui dirige les troupes d'artillerie du district militaire sud des forces armées de la Fédération de Russie, a contrôlé l'opération depuis le territoire de la Russie.

Le directeur du Service de sécurité de l'Ukraine a déclaré que les conclusions de l'enquête seraient bientôt soumises à la Cour internationale de Justice des Nations Unies dans le cadre de l'affaire opposant l'Ukraine à la Russie pour violation de la Convention internationale sur la répression du financement du terrorisme et de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

Le 24 janvier 2015, les forces d'occupation russes avaient tiré plusieurs missiles « grad », dans le district d'Ordzhonikidzev à Marioupol et dans le village voisin de Vynohradne, dans le district de Volnovakha (région de Donetsk). Suite de cette attaque, 30 personnes avaient été tuées, dont deux enfants, et 108 personnes blessées. 30 habitations, 7 établissements scolaires, des infrastructures et une ligne électrique avaient également été endommagés.

Les documents collectés par le service de sécurité ukrainien et transmis à la Cour de Justice internationale (CIJ) ont pu être consultés par certains médias. Le site internet britannique d'investigation Bellingcat a publié un article (en anglais) dans lequel il précise le nom d'une dizaine d'officiers russes ayant dirigé ou participé au bombardement meurtrier du 24 janvier 2015 sur Marioupol :

"Ces données ont été mises à la disposition d'un petit groupe de médias d'investigation internationaux aux fins d'évaluation indépendante. Bellingcat et ses partenaires médias ont analysé un grand nombre d'appels interceptés par des participants au conflit armé dans la région de Bezimenne à l'époque. Bellingcat a effectué des recoupements détaillés des événements, des noms et des lieux, ainsi que des métadonnées des appels, vers des données open source, y compris des données de photographie satellite, des messages sur les réseaux sociaux et des échantillons vocaux tirés de déclarations publiques de certaines personnes identifiées. Une analyse détaillée a permis l'identification des personnes et des unités militaires, et la reconstruction des événements menant au bombardement des zones résidentielles à Mariupol ", peut-on lire dans la déclaration.

Lire aussi : Les combattants pro-russes ont déployé des Grad à Lebedynske

L'équipe d'investigation de Bellingcat a identifié neuf officiers russes, dont un général, deux colonels et trois lieutenant-colonels, directement impliqués :

"L'équipe d'investigation de Bellingcat a défini de manière concluante que l'attaque d'artillerie sur la ville ukrainienne de Marioupol le 24 janvier 2015, qui a causé au moins 30 morts civils et plus de 100 blessés, provenait du territoire contrôlé par la Russie. Bellingcat a identifié neuf officiers russes, dont un général, deux colonels et trois lieutenant-colonels, directement impliqués dans l'opération militaire", précise l'article.

Selon les journalistes, deux batteries de lance-roquettes multiples (MLRS) ont été transportées de Russie en Ukraine la veille de l'opération. Tôt le matin du 24 janvier 2015, ces batteries ont été déployées près du village de Bezimenne dans le but exclusif de bombarder des cibles dans et autour de Marioupol, avant d'être rapatriées en Russie.

Bien que les rapports précédents, y compris celui de la mission spéciale d'observation de l'OSCE en Ukraine daté du 24 janvier 2015, ont révélé que les tirs sur les zones résidentielles de Marioupol provenaient de territoires contrôlés par les séparatistes, l'enquête de Bellingcat est la première à détailler et identifier les unités militaires russes actives, ainsi que le rôle de commandant direct des officiers de l'armée russes actifs dans cette opération militaire.

Au cours de l'analyse, notamment au moyen de matériaux audio et vidéos bruts, des événements survenus les 23 et 24 janvier 2015, Bellingcat a également identifié deux généraux russes impliqués dans la sélection et l'affectation d'experts en artillerie russes à des postes de commandement dans l'est de l'Ukraine.

Les officiers russes qui étaient en charge aux niveaux supérieurs et inférieurs des batteries MLRS le jour du bombardement à Mariupol, ou qui ont fourni des instructions ciblées à partir d'un autre endroit dans l'est de l'Ukraine, ont été identifiés par Bellingcat comme étant :

_ Général de division Stepan Stepanovich Yaroshchuk :

 Alexander Iozhefovich Tsapliuk, dit 'Gorets' :

 Alexander Anatolevich Muratov :

 Maksim Vladimirovich Vlasov, dit 'Yugra' :

 Sergey Sergeyevich Yurchenko, dit 'Voronezh' :

 Alexander Valeryevich Grunchev, dit 'Terek' :

Les officiers russes en charge de sélectionner et d'envoyer des commandants et du matériel d'artillerie dans l'est de l'Ukraine ont été identifiés par Bellingcat comme étant :

Colonel Oleg Leargievich Kuvshinov :

Major General Dmitry Nikolaevich Klimenko :

Colonel Sergey Ivanovich Lisai :

Les deux militciens russe et ukrainien en charge directe des unités d'artillerie qui ont bombardé Marioupol ont été identifiés par Bellingcat comme étant :

Alexander Mikhailovich Evtody, dit 'Pepel' :

Grayr Manukovich Egiazaryan, dit 'Shram' :

L'enquête complète de Bellingcat, avec des détails biographiques sur chacun de ces hommes, le processus de recherche et l'analyse du bombardement lui-même, sera publiée plus tard cette semaine.

Lire aussi : UNICEF: 200 000 enfants et adolescents étudient dans la zone de conflit à l'est de l'Ukraine

Rubriques

L'Agence

Information importante : toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» sur internet nécessite de citer ukrinform.fr et d’indiquer via un lien comment consulter la source de l’information. Toute utilisation de données ou informations du site «ukrinform.fr» dans le cadre d’une publication destinée à l'impression nécessite une autorisation écrite de l’équipe d’ukrinform.fr. Les publications présentées comme des «publicités» relèvent du domaine de la publication.

© 2015-2018 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»
Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-