Le Parlement européen a condamné les crimes commis par une organisation paramilitaire russe le groupe Wagner en Somalie et au Cameroun

Le Parlement européen a condamné les crimes commis par une organisation paramilitaire russe le groupe Wagner en Somalie et au Cameroun

Ukrinform
Jeudi, le Parlement européen a adopté trois résolutions évaluant les violations des droits de l’hommes commises par le groupe Wagner, les atrocités en Somalie et la situation au Cameroun.

Les députés ont condamné les crimes commis par une organisation paramilitaire russe, le groupe Wagner, et par des entités militaires privées connexes dans diverses zones de conflit.

« L'État russe semble porter la responsabilité du financement, de la formation, de la gestion et du commandement opérationnel de ces groupes paramilitaires, estiment les députés, tout en soulignant que les activités du groupe Wagner correspondent à l'extension de l'influence de la Russie dans les zones de conflit. Le groupe Wagner, et d'autres entreprises de sécurité dirigées par la Russie, devraient être considérés comme agissant pour le compte de l'État russe », peut-on lire dans le communiqué publié sur le site du Parlement européen.

La résolution note que le groupe Wagner est présent dans de nombreux conflits dans le monde, notamment en Ukraine, en Syrie, au Soudan, au Mozambique, en Libye, en République centrafricaine et au Venezuela. Compte tenu de leurs antécédents de violations, les députés se félicitent de la déclaration faite par le Chef de la politique étrangère de l'UE, Josep Borrell, sur l'adoption imminente de sanctions ciblées de l'UE à l'encontre des « personnes et entités pertinentes affiliées au groupe Wagner », ainsi que des personnes et entités travaillant avec eux. Ils demandent que ces sanctions comprennent des interdictions de voyager et des gels d'avoirs pour les agents du groupe Wagner.

En outre, la résolution exhorte instamment tous les pays utilisant les services du groupe Wagner et de ses affiliés, en particulier la République centrafricaine, de couper tout lien avec le groupe et ses employés. Elle demande à la Commission européenne de veiller à ce que les fonds de l'UE ne puissent, en aucun cas, être utilisés par les pays bénéficiaires pour financer des sociétés militaires privées dont le bilan en matière de droits de l'homme est si terrible.

Le texte a été adopté par 585 voix pour, 40 contre et 43 abstentions.

eh


Let’s get started read our news at facebook messenger > > > Click here for subscribe

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2022 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-