La condamnation de Pavlo Hryb: les premières réactions

La condamnation de Pavlo Hryb: les premières réactions

Ukrinform
Hier, Pavlo Hryb, un jeune Ukrainien accusé d’avoir proposé à une citoyenne russe de commettre un acte terroriste, a été condamné à 6 ans de prison par le tribunal de Rostov-sur-le-Don en Russie.

Pavlo a déclaré une grève de la faim, tandis que ses avocats ont l’intention de faire appel.

Cependant Pavlo Hryb souligne qu’il a entamé cette grève de la faim non pas pour protester contre un verdict injuste, mais surtout pour protester contre l’absence d’un suivi médical indispensable à sa survie.

Cette information a été communiquée par Marina Dubrovina, l’avocate de Pavlo.

«Pavlo a déclaré qu'il avait entamé une grève de la faim et qu'il avait demandé une assistance médicale. Cette grève de la faim n'est pas liée au verdict mais à son état de santé», a-t-elle expliqué. L'avocate a ajouté qu'un médecin s'était présenté devant le tribunal et qu'il avait déclaré ne pas avoir été autorisé à hospitaliser le jeune homme.

Ihor Hryb, le père de Pavlo, a commenté la décision de son fils d'entamer une grève de la faim de protestation en déclarant qu’elle pourrait devenir fatale pour son fils.

«Il ne peut pas mener une grève de la faim, absolument pas et je m'y oppose bien sûr. Je ne sais pas combien de temps cette grève de la faim va durer, mais Pavlo en mourra», a-t-il déclaré.  

Ihor Hryb a expliqué que la dernière fois qu’il avait vu son fils c’était avant son enlèvement, avant le 24 août 2017, soit il y a 19 mois. «Je ne peux pas aller à Rostov-sur-le-Don, en Russie, alors je le vois comme vous à la télévision», a-t-il ajouté. Ihor Hryb a noté que pendant 19 mois il n'avait reçu qu'une lettre de son fils. Dans le même temps, le père du détenu ukrainien a souligné qu’il ne se faisait aucune illusion quant à l’appel et à la révision de la peine. «Je peux affirmer qu'il s'agit d'une peine de mort. Pavlo a besoin d'une opération médicale urgente qui lui permettrait de continuer à vivre. La durée de cette condamnation correspond automatiquement à une peine de mort», a-t-il ajouté.

Selon Iryna Herachtchenko, première adjointe du président de la Verkhovna Rada de l’Ukraine, la partie ukrainienne avait proposé à la Russie d'échanger Pavlo Hryb contre un citoyen russe condamné en Ukraine, mais la partie russe ne s’est pas montrée intéressée par cet échange.

«Compte tenu de l'état très préoccupant de la santé de Hryb, nous avons proposé d’organiser un petit échange dans un cadre informel. Nous étions prêts, par exemple, à l’échanger contre des Russes ... Aucun intérêt, aucune disponibilité», a-t-elle déclaré, avant d’ajouter que le Comité international de la Croix-Rouge n’était pas autorisé à voir Hryb.

Selon Herachtchenko, la partie ukrainienne inclut un prisonnier politique dans toutes les listes et ne reconnaît pas le verdict prononcé à propos de Hryb.

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que l'Ukraine exige l'annulation immédiate de cette condamnation illégale, une aide médicale permanente pour Hryb, ainsi que sa libération et son retour sans entraves en Ukraine.

Le ministère des Affaires étrangères a ajouté que la décision du tribunal russe violait de manière flagrante les droits de l'homme, notamment le droit à un procès équitable et à la vie.

«En raison de pathologies graves et de l'état alarmant qui en résulte, Pavlo Hryb ne peut pas supporter le transport et le séjour dans les conditions inhumaines du système pénitentiaire russe», peut-on lire dans le communiqué. Le ministère des Affaires étrangères a également annoncé que le tribunal avait rejeté tous les éléments de preuves présentés par les avocats de Hryb concernant la falsification des charges, les menaces, pressions physiques et psychologiques exercées sur lui par les forces de sécurité russes.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkine, a déclaré que le monde civilisé doit faire pression sur la Fédération de Russie pour obtenir la libération rapide de l'Ukrainien.

«Charité, humanité, dignité - ces concepts ne sont pas connus du pays envahisseur, du pays agresseur. La pseudo-justice russe a condamné Pavlo Hryb, gravement malade, à six ans de colonie. J'exhorte le monde civilisé à faire pression pour que la Russie le libère rapidement», a-t-il écrit sur sa page Twitter.

Lire aussi : Le tribunal russe condamne Pavlo Gryb à six ans de prison

EH

Information importante: toute utilisation ou citation de données ou d’informations sur Internet nécessite la création d’hyperliens vers "ukrinform.fr" accessibles aux moteurs de recherche et situés au niveau du premier paragraphe et pas au-dessous. En outre, l’utilisation de traductions de materiaux des médias étrangers n’est possible qu’à la condition de créer des hyperliens vers le site http://www.ukrinform.fr/ et le site du média étranger. La citation et l’utilisation de materiaux sur les médias off line, les applications mobiles, SmartTV nécessitent une autorisation écrite d’”ukrinform". Les informations comportant la mention "Publicité" et "PR", ainsi que les matériaux situés dans les bandes annonces relèvent du droit de la publicité et le site ukrinform n’est pas responsable de leur contenu.

© 2015-2019 Ukrinform. Tous droits réservés.

La conception de site — Studio «Laconica»

Recherche avancéeMasquer la barre de recherche avancee
Par période:
-